Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

A toi l'homme de Haute Savoie

 

C'était l'été en Haute Savoie

Les Alpes se dressaient à quelques pas

On entendait, dans ce grandiose paysage,

Les cloches au loin, des troupeaux, des alpages.

Un vent fraîs nous accueillit

Par cet bel fin d' après-midi.

Vous étiez venus des quatre coins de France

Sportifs, professionnels, passionnés du dimanche,

Vous perfectionner , améliorer vos performances.

Tous vétérants du sport depuis l'enfance,

Et moi, par hasard , dans ce stage de vacances.

J'avais  choisi  "montagne décontractée".

Mais je dus très vite y renoncer

Car sans expérience et sans entrainement

Je ne pouvais suivre le groupe, dignement !

Alors j'ai rejoint le stage de tennis

Mais je n'y étais pas plus préparée,

N'ayant jamais tenu une raquette

N'ayant jamais fait de service

Je débarquais telle une extraterrestre

Sur le cours et sur la piste

Avec l'intention de ne pas trop me fatiguer !

 

Tu étais là, patient, beau, sportif

Grand brun aux yeux bleus très vifs

La coqueluche de toutes les filles et femmes

Tu as très vite compris mon état d'âme !

Je n'ai pu supporter ton regard

Quand tu nous entrainais matins et soirs

J'étais au supplice, je me sentais humiliée

Face aux belles reprises, face à ce filet !

Face à cette maudite raquette

Qui ne voulait pas frapper

Que j'ai jetée par dessus la tête

Par rage et  nervosité !

Alors tu ne m'as plus regardée

En tout cas tu as simulé

Pour ne pas me destabiliser

Pour ne pas "me troubler".

Et puis jour après jour

J'ai repris confiance en moi

Je m'entrainais après les cours

Avec ma soeur , près du petit bois.

Et puis vint le match fatal :

Les quarts et les demi-finales.

Je me suis battue comme une lionne

Comme une furie, comme personne,

Recevant chaque balle , les repoussant

Avec la rage au ventre et le coeur battant.

J'étais qualifiée contre toute attente

Sous les applaudissements : j'avais ma revanche !

Puis on a fêté la fin du stage, et le départ

Nous étions tous réunis autour du bar

Tu parlais de nos progrès, de nos envies ,

Tu nous a dit : "merci" et puis :

"Je n'ai jamais vu ça de ma vie" !

Ces paroles m'étaient adressées

Et tes yeux m'ont fixée !

Alors j'ai ressenti de la fierté et du bonheur

J'avais réussi à te surprendre, à toucher ton coeur

A te montrer qui j'étais vraiment

Pour briller dans tes yeux  ne serait-ce qu'un instant !

Tu as conclu ton discours

Avec des mots de velours :

"Quand on a l'envie d'être le meilleur

Quelque soit les raisons sportives ou du coeur

Chacun d'entre nous est capable d'abattre les montagnes

Pour atteindre le plus haut mat de cocagne."

Et nous nous sommes séparés

Sans oser nous parler

Tu as attendu un geste de moi

Je n'ai osé aller vers toi.

Je n'étais pas prête pour une nouvelle histoire

Et longtemps, je t'ai gardé dans ma mémoire.

Aujourd'hui pour toi j' ai écrit,

Cette merveilleuse page de vie .

Peut etre la page la plus belle

Celle qui m'a fait pousser des ailes

 La plus surprenante de mon histoire

Celle qui hante  sans cesse ma mémoire

 

Trente années se sont écoulées

Depuis ce bel été

Bien sur j'ai  fait d'autres rencontres

Dans les provinces et dans le monde 

Mais aucun homme n'a su me faire avancer

Me donner la force l'envie de me surpasser

Cette envie que j'ai puisé dans tes yeux

Dans ton  regard si chaleureux et si bleu .

 

 

 

 

Haute Savoie

Haute Savoie

Tag(s) : #L'homme de haute Savoie, à toi, #poésie d'amour
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :