Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un jour un conte d'automne : Tom Joe et la sorcière Fripouille

 

Un conte "d'expressions "

Cette histoire a été écrite par une classe avec une consigne précise : utiliser  un nombre donné d' expressions de la langue  française


Joe, Tom et la sorcière Fripouille

Un après-midi de pluie  d'automne,  alors qu'il tombait des cordes, un petit garçon pas plus haut que trois pommes, nommé Tom s'ennuyait dans sa chambre. Il était blond comme les blés avec un petit nez en trompette. Il était très rêveur et  souvent sur son nuage .Il n'avait pas encore fait ses devoirs. Son père alla le rejoindre :

-Mais tu n'as rien fait Tom ! Au lieu de bailler aux corneilles tu ferais bien de t'appliquer et de travailler !
L'enfant resta 
muet comme une carpe.
-Tu n'as fait aucun exercice de math ? Dit encore son père en colère.

-Je voudrai sortir un  peu ! Murmura timidement Tom.

-Mais il fait un temps de chien  et avec tout ce que tu as à faire pour demain, pour l'école. A paresser comme ça, tu n'es pas sorti de l'auberge !

Le père quitta le bambin. Tom tristement regarda par la fenêtre. Soudain il vit la tête grimaçante d'un singe. Il se précipita vers la fenêtre . L'animal le nargua :

-Alors on est sage comme une image !
-Tu parles ? Questionna crédule le garçonnet.
-Oui  Oui et je chante et je danse ! Viens avec moi et tu verras.
Le singe disparut.
Tom réfléchit un court instant et
prit son courage à deux mains. Il ouvrit la fenêtre, l'escalada et sauta dans le jardin.
-Je suis là ! Dit la bête ! Suis- moi !
Ils traversèrent
comme un éclair le village et s’engouffrèrent dans la forêt  aux mille couleurs chatoyantes .
La nuit tombait à présent et la pluie avait cessé.
Nos arrivons chez moi ! Dit le petit singe.
-Chez toi ?
-Ici !
Et l'animal montra au détour d'un chemin, un château qui ne payait pas de mine. Ils y pénètrèrent. Une sorcière, Fripouille les accueillit :

-Ah ah ! Merci Joe ! Merci !
-Maintenant (dit Joe le singe, en s'adressant à la sorcière), tu dois tenir ta promesse et me rendre la liberté et mon apparence !
-Ah Ah ! Dit la vieille femme. Tu
es bête comme une oie ! Tu as donc cru ce que je t'avais promis  ? Tu seras toujours mon esclave ! Merci cependant pour la nouvelle recrue (en parlant de Tom) !
Elle les attrapa tous les deux et les jeta dans un cachot dont elle ferma la grille à clé. Elle fourra la clé dans sa poche et les abandonna.
Pendant ce temps les parents de Tom ,aidés de tout le village,
remuaient ciel et terre pour le retrouver.
Tom prit au piège et dépité, cria après le singe :
-Ainsi tu es son complice ! Je veux retourner chez moi et tout de suite !
-Je voulais me libérer d'elle ! Tenta d'expliquer le singe. Je voulais être libre
comme l'air pour cela je devais me faire remplacer auprès de Fripouille. Crois -tu que je n'ai pas envie comme toi de retourner au bercail ?
-Et maintenant nous voilà bien avancés tous les deux ! Gémit encore Tom.
-Je n'ai pas
dis mon dernier mot et cesse de pleurer comme une madeleine ! Se moqua le singe .Sache que j'ai plus d'un tour dans mon sac et je vais nous sortir d'ici en un clin d'oeil !

-Tu ne manques pas d'air ! S'exclama Tom .Comment vas- tu Faire ?

-Il faut faire venir la sorcière , très près de la grille du cachot afin que je puisse prendre la clé dans sa poche.
Joe
suivait le fil de ses idées :
-Toi tu détourneras son attention en lui racontant d
es histoires à dormir debout
-Je ne connais pas ces histoires !
-Alors dis lui n'importe quoi ! Elle est très sensible à la flatterie !

Tom obéit et appela Fripouille
-Fripouille ! Fripouille !
La vieille ne tarda pas à
arriver comme une flèche :
-Approche ! dit le petit garçon ! Je veux te dire un secret.
La sorcière se plaqua contre la grille pour l’écouter. Malin
comme un singe, Joe en profita pour glisser sa patte dans la poche de la sorcière et en sortir la clé :
-Cesse
de tourner en rond et dis-moi vraiment pourquoi tu m'as fait venir ! hurla Fripouille à Tom
-Je vous trouve très belle,
belle comme le jour et mignonne à croquer !
-Tu te
payes ma tête ! Menaça la sorcière.
- J'ai toute ma vie rêvé de rencontrer une sorcière aussi séduisante que vous, au visage poilu et pointu n'ayant plus que deux dents, aux cheveux de ficelle blanche ! Ah ! Comme vous me plaisez ! Continua Tom.
-Tu
as la langue bien pendue ! Tu te moques de moi ! Tu le vas le regretter ! Je ferai en sorte que tu ne parles jamais plus .Tu m'as fait perdre mon temps mais nous nous retrouverons ! Je vais préparer mes potions .Mon mignon, ne sois pas trop pressé, je reviens !
Et elle
quitta sur le champ la prison et ses deux prisonniers.

-Regarde ! Dit le singe ! Et il montra la clé. Ni une, ni deux, nous sommes dehors !
-Tu
tires bien ton épingle du jeu ! sourit Tom.
-Tu me pardonnes à présent ? Questionna Joe.
-Nous verrons ! Sors- moi d'ici de ce
panier de crabes et  de ce nid de vipères !
-Sortir du château sera facile, tu seras vite chez toi mais moi je dois retrouver Fripouille pour qu'elle me rende mon apparence. Aide- moi à trouver son grimoire et sa baguette magique.

Ils fouillèrent le château en vain !
-Autant
chercher une aiguille sans une botte de foin ! Gémit Tom.
-Elle a du les emporter avec elle. Allons à sa rencontre.

Ils battirent la campagne et ne tardèrent pas à repérer Fripouille

-Regarde! dit Joe à Tom. Elle a son grimoire et sa baguette avec elle.

-Il faut s'en emparer !
-J'ai une idée ! Dit encore Joe. Nous allons la faire tomber dans un piège. Regarde cet arbre déraciné, il a créé un trou . Recouvrons-le de feuillages .
Les deux amis allèrent provoquer Fripouille :
-Hello ! Nous sommes sortis !
-Ca alors ? Vous
n'avez pas froid aux yeux ! Mais je vais vous attraper !
Comme elle les poursuivait, elle se dirigea droit au piège et tomba au fond du trou,
les quatre fers en l’air. Dans sa chute elle n'avait pu retenir sa baguette ni son grimoire
-Alors ! dit Joe en ramassant baguette et grimoire. Vas -tu à présent me rendre mon apparence ou préfères -tu que l'on te laisse moisir ici jusqu'à
la Saint- Glin-Gin ?
-Donnez- moi un coup de main ! Dit Fripouille et je te délivrerai.

-Crois tu que j'aie confiance en toi ? Demanda Joe
-Mais il faut que je te touche pour te délivrer du sort ! Insista habillement la sorcière
-Tu
as de l'esprit, mais je ne prends pas les vessies pour de lanternes ! Je resterai peut être toute ma vie un petit singe, mais toi, tu vas mourir ici seule dans le froid avec les bêtes sauvages   !
Fripouille réfléchit :
-Approche- toi et approche ma baguette !
-Non ! Tu
veux me mener en bateau ! Ricana Joe. Je te connais comme si je t'avais faite ! Encore une de tes ruses pour te servir de ta baguette et te sortir du piège..Assez parler ! Nous partons à présent mais avant nous allons recouvrir le trou de feuilles,et les vipères te piqueront et les rats te dévoreront à petit feu.
-D'accord ! S’écria Fripouille ! D'accord ! Je dépose les armes. Je vais prononcer la formule magique de désenvoûtement et te libérer de ton apparence animale. Mais avant vous me ferez sortir d'ici !
Elle finit par
cracher le morceau :

« La semaine des quatre jeudis ,quand les poules auront des dents, et que danseront les moutons blancs sur le dos des brebis, le berger et le loup fêteront  toute la nuit. ».
Un petit garçon tout brun apparut auprès de Tom :

- Je ne te dis pas merci Fripouille car tu es une fripouille !
-A présent sortez-moi d'ici ! insista la sorcière
-Nous allons te sortir et pour toujours ! .
Les enfants lurent d'un trait dans le grimoire le texte pour faire disparaître à tout jamais la méchante sorcière.

De retour au village, tout le monde salua leur courage. Tom et Joe furent couverts de fleurs et de lauriers pour leur joli coup de filet qui permettait de mettre un point final aux agissements néfastes de la vilaine sorcière. En effet et depuis bien des lustres, Fripouille avait donné bien du fil à retordre aux villageois . 

Un jour un conte d'automne : Tom Joe et la sorcière Fripouille
Tag(s) : #Tom Joe e tua sorcière Fripouille
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :