Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

L'arbre est tel qu 'on le plante et qu'on le surveille !

Il y va de même pour l'être humain !

pensée de Lithistart

 

Mesure d'urgence : pour un enseignement  obligatoire de  morale, de la philo afin de  pallier aux manques  moraux et sociaux inquiétants de notre société individualiste, en perte de ses valeurs  et pour  donner des repères à une partie de notre jeunesse marginalisée.

 

De la morale à la philo à l'école 

La morale à l'école est d’actualité. Pourquoi cette matière devient elle un urgence à l'école  ? Qu'est ce qui pousse les « décideurs » en éducation, à faire du professeur d'école, le moraliste, proche du philosophe de ces très chères têtes blondes ?

l'actualité dramatique hélas avec l'assassinat ignoble du'n professeur d'histoire qui faisait son travail : l'éveil des consciences , a tiré de la torpeur et du laxisme  ceux  qui décident.

Ce prof enseignait la liberté d'expression , la liberté de la presse, en illustrant son cours avec des caricatures  humoristiques de Mahomet .Son assaillant un jeune tchétchène  demandeur d'asile politique de dix huit ans a répondu à un appel sur Facebook pour l'assassiner  ce 16 octobre 2020 !

 

 

a)l'absence d'éducation à la maison, dans la société,

b)l'oublie des valeurs fondamentales de la République liberté d'expression de conscience : croire  ou ne pas croire...

Ces deux manquements sont à l'origine de nombreux dérapages, de la main mise de certains parents sur l'école de la république. Réagissons et vite !

Ces deux manques qui sont réels, font que les enfants d'aujourd'hui ne connaissent pas les rudiments du « vivre ensemble », « du savoir vivre ,« de la loi sociale », ni ce qu'es tla liberté d'expression.

a) Cette éducation incombait avant aux parents , et à l'école on reprenait ces principes : politesse, propreté, honnêteté, travail, sagesse, franchise, dévouement, humilité et respect à l'adulte quel qu’il soit . On nous apprenait à laisser sa place dans les transports aux personnes âgées aux femmes enceintes. A tenir les portes, à dire « bonjour » où que l'on soit, à saluer, à enlever son béret avant d' entrer chez quelqu'un , à ne pas se servir en bonbon, boisson sans autorisation, à ne manger qu'une fois que tout le monde était servi ; à ne pas choisir les plus grosses parts (gâteau et autre chose) ; à se servir le dernier, à ne pas voler, tricher, mentir. Le catéchisme ajoutait aussi sa dose .

Il est vrai que ces gestes ces attitudes ont disparu et que les enfants ne connaissent pas ,ou très peu, la politesse et le savoir vivre.

b)Pour les valeurs morales, qui fondent une société et déterminent les rapports entre les individus, là aussi on a oublié les fondamentaux.

Le respect de l'autre, du voisin, s'explique par un individualisme sauvage car les enfants vivent de nos jours soit dans des maisons individuelles, soit dans les immeubles où on ne se parle plus . Avant , cinquante ans en arrière, dans les HLM , les gens partageaient leur vie : fêtes, carnaval,coup durs ; les enfants jouaient ensemble dans les grandes cours faisant du théâtre, du camping, de la couture, des parties de cache -cache les grands soirs d'été . Aujourd'hui dans les immeubles on ne connaît même pas ses voisins qui déménagent sans cesse : on est obligé d'inventer des fêtes artificielles : »la fête des voisins » pour se voir et se parler !

Avant la vie sociale existait avec ses valeurs, sa morale et sa philosophie : les gens se retrouvaient soit au travail ou à la sortir de l'usine, soit dans le fêtes, dans les jardins, les voyages, les activités diverses bibliothèques, théâtre. C'est à pied, et ensemble que l'on se rendait aux restaurants, aux guinguettes, aux cinémas, aux fêtes du 1er mai , au jardin des plantes, à la « Vogue » !

Le monde du travail était fédérateur et les comités d'entreprises puissants ou moins puissants proposaient à ses travailleurs des sorties les dimanches en car ( peu avaient des voitures) ; ce qui ne faisaient que consolider les liens entre les hommes .Les syndicats, les partis politiques ouvriers, aussi jouaient un rôle premier dans la vie sociale : c'étaient des centres d'échanges, de dialogues.

Pendant les vacances les enfants des salariés d'une même usine partaient en centre aéré, en colonie, camp organisés et subventionnés par les comités d' entreprise. Cette « culture d'entreprise » , un tantinet paternaliste, avait du positif : l'individu avait sa place dans le groupe et le groupe avait sa place dans la vie de l'individu !!! La générosité était une valeur commune . Bien sur tout n'était pas idyllique : il y avait de conflits, des problèmes,mais dans l'ensemble cette vie associative permettait à tous, dans le respect et la fraternité ,d'endurer les épreuves, de partager ses joies, ses idées, ses luttes et créait une force : l'ouvrier n'était pas seul face au patron , face à l'administration !

Ces valeurs nos parents nous les ont inculquées : politesse,générosité, solidarité, respect des autres, du groupe, écoute et partage !

Aujourd'hui la personne est seule face à un chef , une hiérarchie. Les conditions de la vie moderne favorisent cet isolement et fait de l'homme un individualiste , avare de relation humaine, replié sur sa petite famille, sans esprit d'équipe,d’entre-aide. Les syndicats ne jouent plus le rôle de rassembleurs, ni les partis politiques minés par la réalité sociale qui fait que l'individu n'a plus confiance en eux. Ainsi femmes et hommes d'aujourd'hui ,ont oublié d'enseigner à leurs enfants les rudiments de la vie sociale : la politesse, le respect, la solidarité, l’entraide , enfermés dans l'égoïsme matérialiste et les problèmes « existentialistes « qui sont : le risque de licenciement, le chômage, les crédits, les fins de mois,la maison, la voiture, l'ordinateur le smartphone,la piscine à payer …

A ces deux réalités : absence d'éducation à la maison, absence de valeurs humaines et sociales, ajoutons la nécessité absolue ' d'intégrer les enfants immigrés, réfractaires ou pas à la culture française, et aux lois sociales de la République . Ainsi les décideurs ont-ils compris l'importance et l'urgence de réintroduire l'enseignement de la morale à l'école et de la philosophie dans les grandes classes du primaire.

Quelques pistes pour aborder le savoir vivre, l'éducation civique et la morale à l'école , qui conduiront la réflexion et la philosophie 

pour les enfants de l'école primaire

A) niveau maternelle

Vivre ensemble s'accompagne de petits gestes, petits mots

1)La politesse

quatre mots magiques : bonjour, merci, s'il vous plaît, au revoir.

activité : travailler tous les jours avec les enfants sur ces mots « magiques » les employer, les faire écrire,les écrire, les afficher , inventer une petite histoire etc....

2)La propreté :(respect de soi, des autres, des lieux)

propreté sur soi , des cahiers, des objets, jouets, ballons, de la cour, des toilettes : présenter un travail propre, soigné..

activité : participation au ramassage des papiers dans la classe dans la cour, balayage de la classe, participation au nettoyage des tables après une activité peinture etc..

3)'ordre

activité : savoir ranger son vêtement sur son porte manteau,ses chaussons son cartable, ses cahiers, les crayons,la bibliothèque les jouets, ranger mes cahiers dans mon cartable et y faire attention à la maison

4) la propriété : faire la différence entre ce qui m'appartient et ce qui ne m'appartient pas . Faire la différence entre emprunter, prendre puis remettre et garder qui est voler.

Je ne garde pas ce que je trouve pas terre ou ailleurs je dois le faire reconnaître.

Activité : jeux divers autour de cette notion.

5) l'écoute : écouter un adulte lorsqu'il parle, lui répondre

activité : langage, conte : lecture des grands du CE, du CM …

6) Les attitudes positives : comme la gentillesse, la franchise , le sourire doivent être mises à l'honneur : apprendre aux tout petits à dire la vérité à ne pas mentir, à être sympathique avec ses amis, sourire à son entourage apportent à l'enfant et au groupe la bonne humeur, la confiance et contribuent à un excellent climat de classe.

7)Demander l'autorisation (en levant le doigt) pour : parler , se lever, aller boire, ...

activité : tout au long de la journée habituer les petits à des codes de vie collective : on ne se lève pas n'importe quand ,comment , pour n'importe quoi ; on ne boit pas toute la journée etc..

Il va de soi que ces règles de vie ne peuvent pas s'appliquer aux tous petits aux 2 ans et 3 ans !

  1. 8)l’entraide , la solidarité : pour un camarade qui est tombé, qui pleure, qui a perdu quelque chose qui a des difficultés à faire un travail ,un puzzle.

    Lors d'une action menée au sein de toute l'école : collecte des restos du coeur, activités sportives et dons pour « père Noël du lundi , pour aider des pays en voie de développement Haïti, école au Burkina Faso) il faut faire participer les maternelles.

  2. 9)L'autodiscipline plus que la discipline

    Habituer les enfants très jeunes à rester calmes, à continuer un travail à ne pas profiter de la venue d'une personne dans la classe pour parler s'agiter,les responsabiliser et les récompenser pour leur sens civique : les féliciter « ce sont des grands » !

    10 ) Refus de la violence verbale et des bagarres

    Refuser et interdire toutes injures , tous actes violents

    11) A ces valeurs comportementales, civiques, n'oublions pas d'ajouter les valeurs du travail, de l'effort , du goût d'apprendre , d'étudier ; valeurs à inculquer dès le plus jeune âge.

Avec ces 11 « objectifs » l'enfant la maternelle peut apprendre à vivre ensemble à respecter la société de la classe de l'école et développer son sens humain et civique. Il découvrira le goût de l'effort et de l'autonomie et s'investira dans ses apprentissages .S'il manque à ces obligations, alors il faut lui montrer que cela n'est pas sans conséquence .

 

A l'école primaire

  1. Voyons maintenant en primaire quels pourrait être les thèmes et les actions à mener pour une éducation à la morale, à la citoyenneté. Quelles pourraient être les brèches que l'on pourrait ouvrir pour préparer le chemin du futur citoyen-penseur ?

    Réprimandes et récompenses :

    Le vivre ensemble comporte des obligations celles dont on vient de parler si l'enfant les transgresse il faut qu'il sache qu'il sera réprimandé ou « puni » d'après son acte et son âge ( l'équipe éducative prendra les sanctions adaptées ).

    Ainsi avec ces 10 actions en maternelle , se construit avec l'enfant « une morale sociale » qui va le faire grandir, évoluer, et l'aider à devenir un écolier responsable et solidaire.

niveau CP, CE1 :

Il conviendra de

a)reprendre toutes les valeurs abordées en maternelle telle que la politesse,la franchise, la solidarité, de les approfondir .Il faudra 'insister sur les valeurs du travail, de l'effort personnel qui doit conduire à la réussite de l'élève, à son autonomie. Sur l'importance des apprentissages, sur la régularité et la concentration,sur l'écoute et sur l'initiative personnelle.

b) la charte de vie de classe : ce que je peux faire ,mes droits mais aussi mes devoirs, et ne pas faire : en discuter collectivement avec un débat de classe puis élaborer un texte (par petits groupes) ,faire une mise en commun, une synthèse ; afficher cette charte en classe, la coller dans un cahier (instruction civique, expression écrite, cahier de liaison, cahier de vie et la signer ) afin de s'y référer tout au long de l'année.

Cette activité prend toute sa place dans l'étude la langue : expression orale et écrite et se poursuivra en grammaire avec l'étude de la forme négative et affirmative .

c)vivre ensemble, respect et philosophie morale :

objectif : respecter l'autre

  • 1)respecter la personne : son nom, son prénom, sa couleur, sa différence, son handicap

: temps collectif d'expression orale « l'actualité de l'école (moqueries conflits, disputes, ) l'actualité personnelle familiale .

d) connaitre les symboles de la République , de notre pays.

2)Le vote , faire un choix individuel 

Lors d'occasions précise choix d'un seul dessin représentant la classe pour un concours instaurer le vote .

Expliquer que le dessin qui aura le plus grand nombre de voix, sera choisi . Il arrive très fréquemment que les enfants votent pour leurs copains. Il faudra leur demander de mettre de coté les amitiés, pour choisir le dessin qui a le plus grand nombre de chance de l'emporter ! Ce qui n'est pas du tout facile car l'émotionnel l'emporte comme l'affectif( d'ailleurs il en va de même pour les adultes : si on n'aime pas quelqu’un, même s'il est très compétent on ne le choisira pas car il ne répond pas à des critères affectifs et humains. On choisira un autre candidat qu'on aime bien même s'il n'a pas toutes les compétences exigées : c'est l'homme qu'on choisit plus que l'élu , le politique. )

3)Moi et les autres :

Voici quelques thèmes de discutions collective à mener sous formes de débats, à provoquer ou à intégrer dans l'actualité de la classe, (vécu des écoliers) et dans l'enseignement (scientifique, biologique,historique, civique, artistique : nous sommes tous des Cro-magnons quelque soit la couleur de notre peau et nous avons tous les mêmes ancêtres ; que ressentez vous en regardant les peintures de Vincent Van Gogh ?...... ).

« Pourquoi sommes -nous tous différents et pourtant si semblables ? »

Qui choisit le nom, le prénom ? la couleur de la peau, sa famille ?

-Pourquoi faut -il mourir ?

  • Pourquoi faut-il des lois dans la société et à l'école ?

  • Pourquoi y a t -il des gens heureux et d'autres malheureux ?

    -La justice c'est quoi ?

  • Pourquoi y a t -il tant de violence sur terre ?

  • Quand puis-je voter ? Exprimer mes choix ?

-Si je sais qui a fait une bêtise dois-je dénoncer le fautif ?

-Le travail est-ce obligatoire ?

-Où s'établir la confiance entre le maître et l'élève ?

-Dois-je cafarder, moucharder, « être un rapport -paquet » en toute circonstance ou seulement à quelques occasions ? Quelles sont ces occasions exceptionnelles ?

Ai-je besoin du maître pour travailler ? La jalousie est elle justifiée ?

Un cahier de vie : l'enfant y racontera les événements qui l'on marqués et dont on a parlé en classe : morale et philosophie , dispute, conflit, accord, pensée . Ce cahier est personnel, personne ne le lit, ni le corrige sauf avec l'autorisation de l'enfant : il l'illustrera à sa guise : c'est son journal personnel. Il peut y écrire de choses confidentielles : son jardin secret .

 

En CE2 CM1 CM2

Pour les classes de CE2, la reprise d'une charte de classe,d'un cahier de vie est proposée et pourra s'accompagner du permis à point de quelques débats philosophiques, et quelques actions illustrant ces travaux de réflexion .

On approfondira la connaissance des symboles de la République en apprenant la,Marseillaise, en étudiant la prise de la Bastille,la devise de la France , Marianne, l'origine du  drapeau tricolore...

 CM1 et en CM2 , à cet âge, les conflits sont plus sérieux et nombreux .Il faut proposer aux jeunes des repères, du concret : « des murs de soutènement » tel que :

-le permis à points qui peut représenter la loi dans l'école : ce que je ne dois pas faire avec les interdits et les sanctions qui vont de pair ;

-Les ateliers philosophiques : débats, dialogue, discutions en groupe -classe ou en petits groupe ,sur la vie sur la société , ma place, etc... :

-Des initiatives et actions organisées par les élèves : la-concrétisation des ateliers philosophiques : expos, théâtre, rencontre avec des philosophes,, musées etc...

Les attitude positives, les initiatives visant à harmoniser l'ambiance de classe, à éviter les conflits à apporter de la nouveauté, de l’originalité seront et encourager et remercier et valoriser

-Le permis à points : c'est un document où est marqué le règlement de l'école signé par la famille et l'élève et où sont portés également les 12 points. Les motifs de la suppression des points sont nettement mentionnés : insulte à un camarade, à un adulte, violence verbale et physique, racket, vol,destruction d 'objet, mensonge grave, fausse signature, retards successifs sans raison, bavardage, bruitage, chewing-gum , portable, tenue provocante, objets dangereux ou inappropriés couteau, pistolet à eau, photos,magasine non adaptées......

Chaque point enlevé pénalisant les comportements violents, néfastes au groupe à la collectivité.

A l'école primaire

  1. Voyons maintenant en primaire quels pourrait être les thèmes et les actions à mener pour une éducation à la morale, à la citoyenneté. Quelles pourraient être les brèches que l'on pourrait ouvrir pour préparer le chemin du futur citoyen-penseur ?

    Réprimandes et récompenses :

    Le vivre ensemble comporte des obligations celles dont on vient de parler si l'enfant les transgresse il faut qu'il sache qu'il sera réprimandé ou « puni » d'après son acte et son âge ( l'équipe éducative prendra les sanctions adaptées ).

    Ainsi avec ces 10 actions en maternelle , se construit avec l'enfant « une morale sociale » qui va le faire grandir, évoluer, et l'aider à devenir un écolier responsable et solidaire

  2.  

  3. 9 )L'autodiscipline plus que la discipline

    Habituer les enfants très jeunes à rester calmes, à continuer un travail à ne pas profiter de la venue d'une personne dans la classe pour parler s'agiter,les responsabiliser et les récompenser pour leur sens civique : les féliciter « ce sont des grands » !

    10 ) Refus de la violence verbale et des bagarres

    Refuser et interdire toutes injures , tous actes violents

    11) A ces valeurs comportementales, civiques, n'oublions pas d'ajouter les valeurs du travail, de l'effort , du goût d'apprendre , d'étudier ; valeurs à inculquer dès le plus jeune âge.

  4. Réprimandes et récompenses :

  5. Le vivre ensemble comporte des obligations celles dont on vient de parler si l'enfant les transgresse il faut qu'il sache qu'il sera réprimandé ou « puni » d'après son acte et son âge ( l'équipe éducative prendra les sanctions adaptées ).

    Ainsi avec ces 10 actions en maternelle , se construit avec l'enfant « une morale sociale » qui va le faire grandir, évoluer, et l'aider à devenir un écolier responsable et solidaire.

 

Les débats philosophiques 

Sous forme de discussion collective ou par petit groupe aborderont, de manière non formelle, les grands thèmes de la vie, du savoir être, de la société. Cet échange d'idées, d'opinions pourra faire l'objet d'exposés, d'exposition, d'échange entre classe, d'expression artistique , peinture (la guerre), écriture : pièce de théâtre sur un thème précis : la tolérance, le mensonge, l'humour (en quoi l'humour est il nécessaire) etc..

  1.  Les débats philosophiques 
  2.  
    1. Les thèmes seront choisis soit par les élèves soit par le maître, en fonction des événements liés à la vie de l'école, à l'actualité du pays ou de la région , à l'actualité pédagogique.

      Voici quelques thème de débat (groupe-classe) qui pourront être poursuivis par petits groupes avec d'autres classe, avec les correspondants :

    2.  

-Abandon et amour ne vont pas de pair . Qu'en pensez- vous ?

-Doit-on tout dire, et à tout le monde ?

  1. -Le matériel peut-il suffire à l'homme ? 
  2. -Un groupe une société peuvent-ils vivre sans loi ? Pourquoi ?

-La violence est-elle une réponse à la violence ?

-Jusqu'où va la liberté d'expression ?

-Les caricatures doivent elles tout dénoncer ?

Pourquoi a- t on assassiné les journalistes de Charly Hebdo ? 

-la religion doit elle etre au dessus des lois ?

-La différence physique (handicap, couleur de la peau) est -elle une barrière à l'amitié ?

-Où commence ma liberté et où finit-elle ?

-Comment la politesse peut-elle favoriser le dialogue ?

-Vivre ensemble n'est-ce pas obligatoire ?

-A  travers l'art , le théâtre la poésie, l'écriture la peinture, comment peut-on se dépasser ?

-Comment le sport peut-il développer l'esprit de camaraderie ?

-La loi me protège t-elle tout le temps ?

-Pourquoi l'égoïsme conduit-il à l'isolement ?

-Comment agir face aux perturbateurs ?

-L'adulte doit -il toujours porter la casquette de l'autorité ?

-La discipline peut -elle être l'initiative des élèves ?

-A t-on toujours besoin, d'un maître,d'un chef pour obtenir le calme, le silence ?

-Qui sont les chiens de garde ?

-Faut-il braver les interdits pour devenir un homme ou une femme ?

-Faut-il vivre pour travailler ou travailler pour vivre ?

-Le groupe détruit-il toujours l'individu ?

-Sont-ce toujours ceux qui parlent qui ont raison ? Pourquoi est-il si difficile de prendre la parole devant un groupe ?

-Pourquoi est-ce toujours ceux qui font le plus de bruit, qui sont les premiers entendus ?

-Par amour doit-on tout pardonner ?

-En quoi la loi est-elle la garante de la liberté ?

-Qu'est-ce qui différencie l'homme de l'animal ?

-Pourquoi un pays a t-il besoin de loi ?

-La rigueur est-elle nécessairement tyrannique ?

-Comment le groupe peut-il influencer mon jugement et mon attitude ?

-La solidarité n'est-elle pas parfois de la servitude ?

-En quoi le rire libère t-il l'homme ?

-Peut -on rire de tout ?

-Pourquoi les hommes font- ils toujours des guerres ?

-Pourquoi les femmes sont-elles encore si peu nombreuses en politique ?

-Pourquoi le rire était-il dangereux pour l'église du moyen -âge ?

-L'amitié ne vient-elle pas parfois briser ma liberté d'opinion (vote pour le choix d'un dessin, de délégué etc...) ?

-L 'école donne t-elle à tous, les mêmes outils pour la vie ?

-La liberté est-elle réelle ?

-En quoi le nazisme et le fascisme sont-ils des régimes abjectes contraires à la dignité humaine ?

-En quoi le racisme est inhumain ? Pourrait -il s'expliquer ?

-La liberté est-elle si difficile à trouver pour les peuples ? Pourquoi a t-elle autant d'ennemis ?

-L'argent peut-il tout résoudre ?

-L'animal qui est-il dans ma vie ? Un jouet ? Un objet ? Un compagnon ? Qui nous donne le droit de vie et de mort sur lui ?

-Qu'est -ce que l'on entend par droit à la vie ?

-Pourquoi expulse t-on des familles dont les enfants sont scolarisés chez nous ?

-La délinquance est-ce un moyen d'expression ?

-Quelle est la différence entre morale et philosophie ?

-Y a t -il une philosophie morale ? Une morale philosophique ?

 

 Exemple d'initiatives et d'actions qui pourraient être menées par les élèves autour des discussions philos :

En liaison avec les conseils municipaux jeunes des villes, des associations jeunes du département de la région :

A L'environnement , le cadre de vie :

thème sur l'environnement et les comportements citoyens : la ville et moi (respect de la nature, de la propreté, la place de l'animal dans la ville......) actions mises en place au sein de l'école, en collaboration avec les mairies,les services techniques les collectivités territoriale etc...

objectif : améliorer son cadre de vie, le quartier, le village, la ville qui sera la ville future des jeunes .

Développer toutes les initiatives autour du « bien vivre ensemble » : la propreté qui est l'affaire de tous, la lutte contre les incivilités, le bruit, etc...tout ce qui détruit un climat serein et apaisé. C’est aux jeunes à prendre en main ces problèmes de la vie quotidienne afin qu'ils se préparent à être des citoyens responsables de demain .Il faut qu'ils apprennent à se substituer aux adultes, à se passer d'eux dans des situations pratiques, concrètes qu'ils peuvent gérer et maîtriser : le savoir vivre, le respect de l'espace public (nettoyage, propreté, innovation, etc)

L' Éco-comportement c'est maintenant ! 

B) Les Cinq D

Aux les trois D : droit,  différence,discrimination, ajoutons encore deux D : défi, demain

Avec les conseils municipaux jeunes, les associations, les élèves de CM2 pourraient aussi participer ,en dehors des murs de l'école, a des projets inter-actifs avec les collèges, les sixièmes et les cinquièmes . Ces actions l permettent de mettre un pied au collège , bien préparer leur future entrée.

C) améliorer le monde d'aujourd'hui pour construire le monde de demain 

thème de la guerre : art plastique peintures sur la guerre, la révolution (peinture de La Croix, Picasso..) reproduction de peinture expo dans l'école .

toutes les sociétés humaines ont connu des conflits : la violence est donc le propre de l'homme ,en cela, il s'apparente à l'animal.

La solidarité : actions diverses au sein de l'école : collectes divers, affiches etc : visites aux personnes âgées dans les différents centres d'accueil : travail sur la mémoire, sur le passé: animations diverses écoliers : chorale , poèmes, spectacle......

participation à des goûters à des fêtes comme Carnaval, fête des grands mères des grands pères, des personnes âgées etc.. 

Le rire l'humour : comme Aristote, monter une pièce de théâtre avec l'humour comme toile de fond, pièce choisie ou écrite par les élèves puis jouée.

Lla différence campagne sur handicap : accueil d'enfants à l'école

la violence : préparation d'un mini-film tourné par les élèves (acteurs) et sur la violence et ses méfaits et présenter aux écoliers et à leurs parents

le respect de la vie, de la terre : expo scientifique, artistique

la société ,l'homme , le monde ,échanges, utilisation d' internet 

le racisme anti-noir : l'apartheid Nelson Mandela, Martin Luther King, Angela Devis , Barak Obama : exposé et exposition, films

le racisme juif , gitan, arabe, indien, blanc ….

La « non -violence « : avec Gandhi : film, débat, expo.....

La délinquance : les causes, les mobiles, les faits, la prison comme réponse ?

Les Roms, et le racisme aujourd'hui en France :presse, interview de journaliste,, intervention d 'association antiraciste

Les sans papiers et l'expulsion des familles : quand la loi est inaudible comment agir ? 

La place de l'animal dans la vie : l'animal est-il un objet ? Un jouet ? Un être vivant pensant et souffrant ?Mon compagnon ?avec l'Association la SPA....

L'argent :débat sur l'argent suivi d'expo , de film : les riches les pauvres sur terre ( sociologie économie et politique), création littéraire : textes, pièces écrites en classe et présentés à l'école.

La liberté aux portes de l'Afrique : « le printemps arabe » qui tourne à « l'hiver du désespoir » : film reportage, expo, textes d'auteurs à lire...

De la morale à la philo à l'école.

Entre ces deux piliers : ce que je ne peux pas faire (permis à points) et ce que je peux faire : débats sur des thèmes choisis, actions, initiatives ,créations diverses, l'écolier prendra appui sur des valeurs humaines analysées à l'école, (véritable colonne vertébrale morale et sociale ) . Ces valeurs devront être reprises à la maison. Il découvrira la nécessité des lois, du travail, de l'effort qui lui permettront de s'intégrer dans la société humaine, de trouver sa place, tout en préservant sa liberté de penser .Plus tard, il trouvera les semences de sa propre philosophie : mélange de morale, de principes, d'interdits, mais aussi de droits, de devoirs, de valeurs qui le guideront par les chemins escarpés de la vie, en homme libre, sociable, conscient , et responsable.

Conclusion

L'honnêteté, le respect le courage sont les trois valeurs morales qui devraient guider l'homme.

Le travail, l'art, le développement technologique sont les trois réalités sociales qui devraient permettre à l'immense majorité des humains de mener une vie digne.

La liberté, l 'équité, la justice sont les trois valeurs constitutionnelles qui devraient diriger le monde.

Qu'en est-il aujourd'hui ? Peut-on encore croire en ces valeurs morales , sociales et constitutionnelles ?

C'est à l 'homme, au philosophe à expliquer la nécessité d'encourir très vite à ces concepts qui sont les fondations de toute société civilisée.

Quelle place la philosophie peut-elle avoir de nos jours, au milieu de notre monde d'écrans ?

Comment la philosophie peut-elle ouvrir les vannes de la conscience des hommes ?

Jamais autant les livres de philos n'ont été achetés ; jamais autant de cafés philos d'ateliers philos n'ont vu le jour ( dans les centres sociaux ,les MJC, les associations). Jamais les rencontres philos n'ont accueilli autant de monde ! La philo est à la mode à n'en pas douter ! Espace de liberté, d'échange d'amitié, ces clubs sont une réponse au désert intellectuel et culturel de notre société. Débattre, échanger, permet à tous et à chacun de s'exprimer de faire entendre son point de vue bref, d'exister parmi les siens.

La philosophie porte en elle, les fruits de la contestation, de la rébellion contre les systèmes économiques qui n'ont pas été capables de rendre heureux la majorité des hommes et les a plongés dans la précarité la misère, le chômage, la régression sociale 

Si la philosophie ne doit pas être politique, la politique doit être philosophique.

La philosophie maintient les murs de soutènement de tout état démocratique, de toute société humaine . Synonyme de sagesse, elle apporte la lumière indispensable dans ce monde de ténèbres ; elle demeure le guide unique de la pensée libre.

Nous demandons  l'enseignement de la philo dès l'école primaire, et tout au long de la scolarité  : au collège , au lycée et à l'université  pour  palier aux manquements moraux  de notre société (manques de valeurs, de repères, d'idéal, de cohésion, d'unité) ; pour   faire partager aux jeunes les concepts   de la république , le vivre ensemble, le respect de l'autre, de la planète  ; pour leur rapprendre à analyser et à  réfléchir sur le   monde de  demain.   

Le XXI ème siècle sera philosophique ou ne sera pas !

Tag(s) : #la philo à l'école, #philosophie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :