Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les chemins de la Liberté

Les chemins de la Liberté

Ont été tracés sur les pages oubliées

De l'Histoire des hommes

Ils prennent des sentiers interdits

Des raccourcis bannis

Qui ne mèneront jamais à Rome.

 

Ils se construisent dans l'Espagne qui s'endort

Après des années d'espoir

De sa Révolution rouge et noire !

36 : les pages déchirées du livre d'or

 

Ils gagnent l'Amérique

 Pour l'égalité des noirs et  leur combat

Se retrouvent en  l'Afrique

Contre l'apartheid et  Mandela 

 

Ils se dessinent sur la terre de Cuba

Dans ses campagnes et ses usines

Dans les yeux  de Che Guevara 

Et son rêve qu 'on assassine.

 

Ils gagnent le Chili d'Aliende

« El présidente » siempre presente !

Le Chili qui crie 

Dans l'angoisse de ses nuits

D'un violon et d'une guitare

qui résonnent dans le noir.

 

ILs rejoignent le continent Africain

Et le printemps des peuples arabes

Où ils disparaissent dans le sable

Du désert Lybien et de l'enfer syrien.

Ils s'envolent jusqu'en Asie

Aux pieds des prisons de Birmanie

Et serpentent les flans de l'Himalaya

A la recherche du Dalaï Lama

Et c'est le toit du monde

qui soudain s'effondre

Sous les bottes rouges de sang 

De préceptes et de slogans.

Ils se dirigent vers la Chine

Et sa jeunesse qu'on piétine

Sur la place Tian'anmen.

Face aux chars, et à la haine

Le cri de liberté s'est élevé

Plus haut que tous les barbelés.

 

Les chemins de la liberté 

continuent à tracer 

Du Yémen à Bahreïn, jusqu'en Corée 

Dans les dédales des tyrannies 

d' Afghanistan, d'Iran, d'Arabie

du Soudan et de Malaisie. 

Ils hésitent mais s'invitent

Dans les combats au jour le jour

Partout où l'homme est bâillonné

Emprisonné pour ses idées.

 Ils s'imprègnent du sang des innocents 

De ceux qu'on tue encore 

Des combattantes et combattants

De  Daesh , et  de la mort.

 

Quelle sera la nouvelle route

Du peuple chilien en déroute

Quand   les militaires meurtriers

Assassinent la liberté !

 

Qu'il est beau le chemin

Qui  mènera au Kurdistan

 Voulu , tracé par les mains

Des  femmes Kurdes et leurs enfants.

Il aura brisé les chaines des dictateurs

Ouvert la route vers d'autres aurores 

Celui que Ebru Timtik  jusqu'à  la mort

A défendu  dans les prisons de l'horreur.

 

  

 

Mais comme les roses de l'amour

Ils refleuriront toujours

Sous le soleil de la libre pensée

Tant qu'il y aura un peuple opprimé

Des êtres fiers pour résister

Et des poètes pour les guider ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Les chemins de la liberté, #mémoire de liberté
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :