Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Conte d'Asie (Inde)

conte de la courte paille

Brahma et la fille du Maharaja

Brahama

Il y a bien longtemps, dans un pays lointain , l'Inde, , vivait un pauvre enfant Brahma avec un vieil homme Sonhal. Le jeune garçon n'avait pas dix ans. Il avait été trouvé  bébé, près du fleuve Gange, par ce vieillard, qui l'avait sauvé et élevé. C'était un sage , un homme de connaissances et de savoirs jadis, conseiller à la cour, mais disgracié pour divergences religieuses .

Leur misère était si grande, que pour survivre et aider son aïeul, le garçon louait ses services à de riches marchands de la ville . Il vivait dans la rue, dans la grande ville de Delhi .Comme tous les infortunés, ils se protégeaient de la pluie et du froid sous une hutte construite de roseaux et d'herbes hautes. Le vieillard avait instruit Brahma de toute sa science. Elève intelligent et vif, il savait beaucoup de choses sur la vie, la religion la philosophie que l'immense majorité de ses semblables ignoraient.

 

Un jour l'enfant croisa la procession du Maharaja : sept éléphants magnifiques, parés de tissus extraordinaires . Les pauvres se ruaient vers les majestueux animaux quémandant quelques pièces .Tout le peuple s'agenouilla quand le maharaja, lui-même fit arrêter le cortège et descendit de son siège . Le seigneur s'approcha des gamins, jeta au hasard quelques pièces d'or provoquant une bagarre monstre, et continua à pied , son parcours. Brahma le regarda et le Maharaja le remarqua . L'enfant ne baissait pas les yeux , il ne s'agenouillait pas et ne demandait rien. Il restait debout comme si, le Maharaja n'était rien d'autre qu'un simple homme. Le Prince fit venir l'enfant vers lui :

-Qui te permets de ne pas me saluer comme tous les autres, enfants,  femmes , hommes , vieillards ?

-C'est que vous n'êtes qu'un humain comme nous tous, et que dans l'au-delà , vous deviendrez un pauvre à votre tour , et que moi, je serai à votre place.

Le Roi troublé par de tels propos lui dit ?

-Qui t'a enseigné cela ? Qui est ton maitre ? Qui raconte de telles sottises et de tels propos ?

Brahma se tut mais le Maharajah ne voulait pas en rester là.

- Qu'on l'attache et qu'on lui donne cent coups de fouet pour lui faire comprendre qui est le Maitre éternel ici bas, et au ciel, hier, aujourd'hui , et demain !

On attacha l'enfant à un pieu et le chef des gardes, le fouetta sauvagement. L'enfant n'aurait pas résisté à cent coups de fouet. C'est alors que la fille ainée du Maharaja, Genesha qui avait le même âge que Brahma, descendit de son éléphant et se précipita aux pieds de son père .

-Seigneur, c'est le jour de mon anniversaire ! Je ne vous ai rien demandé  , mais accordez- moi la grâce d'arrêter ces coup de fouets : arrêtons -là ! C'est mon désir !

Le père regarda sa fille . Le garçon était déjà inconscient .Il fit arrêter le fouet. La caravane reprit sa route. Brahma gisait , à terre, le peuple effrayé et soumis s'agenouilla encore devant la caravane. On alla chercher le père «adoptif de Brahma » qui le porta jusqu'à sa hutte , le soigna de ses plantes, de sa science et de son amour. Il le veilla quarante jours. Entre deux mondes, celui d'ici bas et celui du Haut, l'enfant resta. Puis enfin il reprit conscience, et peu à peu il put remarcher .Le vieil homme décida de quitter le pays et l'emmena loin. Ils trouvèrent asile dans le palais d'un petit seigneur qui était fort mal en point . Sonhal le guérit, grâce à sa science médicinale. Le Seigneur lui proposa l'hospitalité à lui et à son fils Brahma, en échange d'un bon enseignement lui proposant un poste de précepteur, pour son jeune fils : Mitar, de l'age de Brahma.

Ainsi pendant dix ans ,Brahama et Solhen purent vivre loin de toutes craintes, protégés, dans l'estime des gens du palais.

Le temps passa paisiblement. Mitar et son compagnon d'enfant Braham, avaient tous deux vingt ans.

Genesha

 Genesha la fille du Maharajah devait prendre époux. Or les prétendants de la plus haute caste sociale du pays, que l'on lui présentait  ne lui plaisaient . Alors le Maharaja décida d'étendre aux jeunes seigneurs de seconde caste, des provinces voisines , son offre de mariage.

Ainsi Mitar se rendit à Delhi accompagné de son père de sa mère .

.Il demanda à Brahma de l'accompagner. Sonhal refusa .Il rappela au Seigneur, les événements de dix ans en arrière .

-Tu as raison Sonhal, ! Dit le Seigneur ! Il vaut mieux que tu restes ici avec Brahma. De plus , il paraît que la princesse est assez capricieuse ! Ton fils est bien plus beau que le mien ! tout le monde en convient : il est fort , bien fait, et ses yeux sont magnifiques. Imagine que la princesse , qui l'a sauvé naguère , tombe amoureuse de lui ! Le Maharaja, cette fois , fera tout pour l'éliminer !

-Effectivement maitre ! dit le vieil homme c'est pour cela que je ne voulais pas que Brahma s'approche de la cour.

Il fut convenu que les deux protégés n'accompagneraient pas le jeune homme Mitar, à Delhi.

Mitar, se rendit au Palais de Delhi.

La Princesse ne fut pas intéressée par lui, elle dit :

-Je recherche un homme capable de m'apprendre des choses, capable de me surprendre , courageux généreux et brave.

-Princesse ! lui dit Mirar ! Je suis peut-être cet homme là ?

-Ah vraiment eh bien explique- toi !

Mitar lui parla de toutes les choses que le vieux Sonhal lui avaient apprises : les plantes guérisseuses, l'interprétation des rêves, l'observation des astres, de la nature, le chant des oiseaux, comment soigner les plaies, la fièvre, la médecine ,quoi ! Il lui parla de ses lectures sacrées de la religion hindouiste : «  tout nait meurt et renait sans cesse », de la place de chacun. La roue qui tourne : aujourd'hui tu es Roi demain tu seras mendiant .La princesse l'écoutait.

-Tu connais beaucoup de choses ! Qui te les a apprises ?

-Un maitre ! Un vénérable ! Sonhal un vieillard recueilli par mon père.

-Soit ! Mais qu'as tu fais de courageux toi ? En quoi es-tu un homme brave, généreux ?

Mitar ajouta d'un trait :

-Oui je suis sage et brave ! J'ai recueilli en plus du vieillard, son fils Brahma qui devait fuir le Maharaja pour l'avoir provoqué . J'en ai fait mon ami. Je n'ai pas tenu compte de ses origines simples pour le traiter et l'aimer comme mon frère. Quand ils sont venus chez moi , lui et le vieil homme qui le trouva jadis , ils étaient pauvres , malades et tremblants. Je les ai aidés , et offert l'hospitalité ! Oui je sais que c'est mon père qui leur ouvrit sa porte et leur offrit le gite le couvert et une reconnaissance, mais moi ,je leur ai ouvert mon coeur ! Ils sont tout deux en bonne santé, et Brahma est bien plus fort que moi et bien plus beau aussi ! Mais il n'est pas de famille noble ! Princesse.

-Sais -tu que c'est à moi que Brahama doit la vie ? Ajouta la princesse !J'ai demandé à mon père d'arrêter qu'on le fouette ! De plus ,j'ai su que c'est le vieil homme qui le soigna grâce à sa science , qu'il put s'en sorti , et non grâce à toi. J'ai su qu'ils quittèrent la région .On me dit qu'ils étaient partis loin, en pays de Mongolie.

-Ils demandèrent l'asile en mon palais ! Je sais que Brahma fut sauvé par Sonhal, mais ils profitèrent de l'hospitalité de mon père.

-Certes ! Cela est très bien ! Tu m'as convaincue Mitar ! Mais à présent pour confirmer tes dires , je veux que tu fasses venir ici Brahma !

Mitar partit à la recherche de son père et lui expliqua :

-J'ai toutes mes chances ! J'ai séduit Genesca par la science que m'a enseignée Sonham, j'ai ému la princesse par mon courage et notre générosité en recueillant Brahma et en lui donnant l'hospitalité !

-Idiot ! Hurla le père. Idiot ! Maintenant il va falloir sortir Brahma de la cachette dans laquelle on l'avait caché. Comment peux- tu être satisfait de cela ? Il est vivant et le Maharaja l'avait fouetté » ! Il est plus beau que toi . La princesse se souvenait encore de lui . Que crois -tu qu'il va se passer ? Elle va tomber amoureuse de lui ,et lui d'elle, et nous aurons tous les problèmes !

-Mais j'ai dit tout cela pour me valoriser pour nous valoriser ! Que faire à présent ?

-J'irai auprès de la princesse, et toi pars au palais prévenir Sonhal. Dis -lui de partir au plus vite dans le pays voisin Pakistan, ou plus loin .Nous dirons qu'ils se sont retirés en ermite dans une province étrangère pour vivre en paix avec leur conscience et que nous n'avons plus de leurs nouvelles depuis des mois. 

Ainsi fut fait....Sonhal partit dans la montagne avec Brahma et on dit à Genesta que le jeune homme avait fait son choix : la religion et , consacrait sa vie à la méditation et à la résignation. La princesse ne put retarder son mariage d'avantage et épousa celui qui l'avait surprise mais elle garda secrètement au fond de son coeur, l' espoir de retrouver Brahma qu'elle n'avait jamais oublié . Elle savait que si quelqu'un pouvait avoir des nouvelles de lui , ce ne pouvait être que Mitar.

Trois ans passèrent. Genesta n'eut pas d'enfant. Après de nombreuses collations et prières, on comprit que cela venait , non pas de la jeune femme , mais de son époux. Mitar en fut très attristé. Lors d'une guerre contre les mongols envahisseurs, Mitar fut capturé et tué. Le royaume de Delhi, tomba, alors, aux mains des rebelles. Le palais fut pillé et le Maharaja et la princesse trouvèrent leur salut, en fuyant vers le pays de Pakistan. Ce fut une terrible épreuve. Les pillards mongols prirent la grande ville et installèrent leur roi.

 

Dans les montagnes arides, du Nord de l'Inde ,Genesta et ce qui restait de la cour du Maharaja, survécurent dans des grottes .Le grand Mongol promettait une bonne récompense à celui  qui ramenerait le Maharaja. Ce dernier , prit la fièvre ainsi que ses serviteurs. Rien pour les soigner. Genesta se souvint que dans ces montagnes, devait vivre le vieillard de science : celui qui avait été recueilli par son mari .

On envoya des messagers . On remua ciel et terre et enfin, on retrouva le vieillard .

-Il faut venir sauver le Maharaja ! Lui dit -on .

-Je suis trop malade. Je ne peux me déplacer !

- Envoie ton fils ! Il connait ta science !

-Oui il l'a connait ! Brahma va !

- Le Maharaja en a voulu à ma vie et m'a fouetté enfant !

- Vas-y c'est mon dernier souhait ! Là est ton destin ! Un destin meilleur t'attend : c'était ton karma : un chemin au départ, difficile rempli d'embuches , pour atteindre la plaine inondée de soleil .

-Je ne veux pas te laisser seul ici !

Quand tu reviendras, je serai encore auprès de toi , je t'attendrais !

Brahma suivit le garde  .Quand il arriva à la grotte, il vit Genesta plus belle que jamais : elle l'attendait : leur regard se fondèrent l'un dans l'autre. Le jeune homme aida à soulager le mal du père. Il put guérir aussi les autres membres de la famille royale .Puis il retourna vers Sonhal.

- Ainsi le chemin est tracé ! dit Sonhal .Je vais mourir bientôt et tu épouseras Genesta !

- Non ! Père vous allez vivre ! Jamais le Maharaja ne voudra de moi !

- Lui non ! mais sa fille l'héritière du trône , la seule tu le sais ! Oui !

- Mais comment ?

-Le Maharajah sera esclave des mogols , quand le soleil se couchera sur cette colline. Dès lors ,il n'y aura plus aucun obstacle à ton bonheur . Mais tu devras pendant des années combattre les mongols et tu réussiras à les repousser loin de l'Inde . De plus, tu devras honorer la religion hindouiste, et construire des dispensaires et hospices pour les pauvres .Toute une vie t'attend. Tu auras trois filles et quatre garçons qui poursuivront votre lignée . Tu vivras très vieux et un jour , ici , tu viendras pour me retrouver et passer dans l'autre monde.

Le Maharaja qui avait été  soigné et sauvé par Brahma  était un homme mauvais .Il  refusa sa fille à Brahma, homme vertueux  beau mais n'était pas d'une caste Noble et par sa naissance Il ne pouvait prétendre accéder  au rang de haut dignitaire. Alors dépité Brahma repartit. Genesta décida de le suivre malgré l'interdiction de  son père.Les jeunes gens s'enfuirent ensemble.

Deux nuits plus tard , tout le trésor que le Maharaja avait réussi à emporter lors de sa fuite fut volé par ses gardes et des complices espions des Mongols : on tua la femme du Maharajah, ainsi que ses serviteurs. On captura le Maharajah et on l'emmena au Palais de Delhi pour qu'il devienne esclave du Chef Mongol.

-Tu devras me servir tout le restant de tes jours, je te traiterai pire que le dernier de tes esclaves car tu es mauvais ! Lui dit le Mogol Tu te nourriras de mes restes et des restes des chiens. Qu'on l'attache à une corde et qu'il reste ici à la vue de tous dans des haillons ..

Le maharajah fut exposé à la furie de la foule des Hindous et des mongols qui se vengèrent de ses méchants actes et lui lancèrent cailloux et détritus. Il resta ainsi des jours et des jours. Puis il fut emmené au Palais où il devait nettoyer les latries, le poubelles et faire les pires besognes avilissantes et humiliantes..

Pendant ce temps, Braham quitta la montagne et rejoignit le pays voisin . Il épousa la belle Genesta et ils vécurent de la science du jeune homme qui servit de médecin, de conseiller au seigneur local , et aussi de précepteur. Sohnal mourut paisiblement entouré de son fils adoptifs, de ses petits enfants et de ses amis.

Le temps passa : dix ans : dix ans d'enfer pour le Maharaja .Lorsqu'il mourut seul, ses dernières pensées furent pour Brahma et sa fille :

- Oh combien tu avais raison mon fils ! Ici rien n'est éternel !

Pendant ce temps l'occupation des envahisseurs Mongols était très mal vécue : les étrangers ignoraient tout de la religion hindouiste et l'interdisaient. Ils affamaient le peuple en imposant des impôts exorbitants .La résistance s'organisa petit à petit : d'abord des mouvements ici et là, des incendies de palais, des meurtres puis la grande rébellion. Il fallait un chef pour fédérer les groupes et les tribus hindous. Braham était revenu voilà quelques années en  Inde et avait pris la tête de la rébellion .Chef charismatique de grande valeur ,il était  écouté  et   aimé du peuple.  Il livra bataille aux Mongols et les repoussa hors de Delhi et de l'Inde.Alors on le proclama : Maharaja .

 Le pauvre enfant fouetté par l'ancien Maharaja devenait à son tour Roi !

On célébra cette victoire grandement . Genesta retrouva son palais et son titre . Ses enfants vécurent comme des princes et des princesses. Brahama fut un Roi digne généreux et soucieux des pauvres pour avoir été  lui-même pauvre.

Brahma vécut heureux et longtemps avec Genesta, et leur sept enfants.

 

Ainsi tout change, tout tourne ! La grande Roue de l'Univers peut te mettre tout en haut vers le Soleil ou tout en bas et t'écraser.

Tu vois la lumière ou tu voir l'ombre. Rien n'est stable et définitif.

Aujourd'hui  tu es Roi ,  demain  mendiant tu seras  . 

Tout bouge, tout  peut basculer d'un instant à l'autre.

La seule certitude dans ce monde c'est  que  rien n'est sûr !

Tag(s) : #Braham et la fille du maradja, #conte
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :