Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Vème république va fêter ses 61 ans en mai ! 

N'a t -elle pas mérité une belle retraite ?

Page d'Histoire 

A) historique des républiques 

Les Républiques de la France 

 

Républiques

Dates et événements

Ier

1792-1799

Le 21 septembre 1792

la Convention proclame la république et abolit la royauté c'est l'an I

La Convention dirige le pays puis le Comité de salut public

Une constitution démocratique n' a pu voir le jour à cause de la guerre 

En 1795 c'est un directoire qui gouverne.

Le 18 brumaire (novembre 1799 Bonaparte s'empare du pouvoir. C'est la fin de la république 

IIème

1848-1852

24 Février 1848

La Révolution met fin à la monarchie de juillet

Une Constitution instaure pour la première fois le suffrage universel, rétablit les libertés (de presse) de réunion abolit l'esclavage

Le 2 décembre 1851 Louis Napoléon Bonaparte élu président fomente un coup d'état et rétablit le second empire. Le second empire sera balayé par la guerre contre les prussiens et la Commune de Paris mai 1870 

IIIème

1870-1940

Proclamée en mai 1870 par la Commune de Paris, la république sera maintenue par Tiers après le massacre des communards. Mais ce gouvernement reste faible

Ele doit faire à la transformation de pays, à la 1erèe guerre mondiale, à la récession de l'après guerre, aux mouvements sociaux, au Front populaire et au début de la seconde guerre mondiale : le 10 juillet 1940 les députés confient au Maréchal Pétain les pleins pouvoirs et mettent fin à la III ème république

IVème

1944-1958

A la libération plusieurs consultations électorales (auxquelles sont associées les femmes)mettent en place un nouveau régime 

la crise de l'Algérie emmène au pouvoir un général : De Gaule en mai 1958

V

depuis mai 1958 cela fera 61 ans 

DeGaulle est élu président en décembre 1958 par  80 000  (députés, sénateurs, conseillers généraux, maires et délégués des conseils municipaux). Ce système n'est utilisé qu'une seule fois, le , pour l'élection de Charles de Gaulle.De Gaulle mettra en place une constitution :

le président a un pouvoir accru et très important

-le président sera dorénavant élu au suffrage universel ( 1962)

De Gaulle devra quitter le pouvoir après les événements de mai 68

Lui succèderont :7 autres présidents

B) Les pouvoirs du président

Les pouvoirs du président de la République sont définis par la Constitution du 4 octobre 1958, qui établit un exécutif à deux têtes, partagé entre président et gouvernement.

Certains pouvoirs sont propres au chef de l'Etat, d'autres sont partagés avec le Premier ministre.

Depuis 1959 s'est imposée la notion du "domaine réservé" du président de la République en matière de défense et de diplomatie.

Le président de la République veille au respect de la Constitution. Il est le garant de l'indépendance nationale et de l'intégrité du territoire. C'est dans ce cadre qu'il est maître du "bouton" nucléaire, enréalité une clé chiffrée.

- Il prend les mesures exigées en cas de crise (article 16, relatif aux "pouvoirs exceptionnels").

- Il nomme le Premier ministre. Il met fin à ses fonctions sur la présentation par celui-ci de la démission du gouvernement. Sur proposition du Premier ministre, il nomme les autres membres du gouvernement et met fin à leurs fonctions. Il préside le Conseil des ministres, signe les ordonnances et les décrets. Il nomme les principaux responsables de l'administration. Ces nominations sont mieux encadrées depuis la révision constitutionnelle de 2008.

- Il est l'interlocuteur des dirigeants des autres pays, accrédite les ambassadeurs, négocie et ratifie les traités.

- Il est le chef des armées.

- Il soumet à référendum certains projets de loi.

- Il promulgue les lois, peut dissoudre l'Assemblée nationale et convoquer le Parlement en session extraordinaire.

Les pouvoirs du président © Laurence SAUBADU AFP

Il est garant de l'indépendance de l'autorité judiciaire et est assisté par le Conseil supérieur de la magistrature.

- Il peut être à l'initiative d'une révision de la Constitution (ainsi que le Parlement).

- Il peut saisir le Conseil constitutionnel, dont il choisit trois membres sur neuf et nomme le président.

- En contrepartie à l'immunité qui lui est accordée pendant la durée de son mandat, il peut être destitué par le Parlement constitué en Haute Cour "en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l'exercice de son mandat". C'est une sanction politique et non pénale.

Source : le point politiqu

Suite des pouvoirs du président

 

le président peut : 

-nommer aux fonctions du Premier ministre,

-mettre fin aux fonctions du Premier ministre sur présentation par celui-ci de la démission du gouvernement (article 8 alinéa 1C), selon une coutumeinstaurée par les premiers Présidents de la République,

-organiser un référendum (article 11, C) sur proposition, du gouvernement ou, conjointe des deux assemblées,

-dissoudre l'Assemblée nationale (article 12),

-et dans certaines circonstances de menace grave et immédiate (atteinte à l'intégrité du territoire, de l'indépendance de la Nation, interruption du fonctionnement régulier des pouvoirs publics, etc.), celui-ci peut endosser des pouvoirs exceptionnels (article 16)qui lui permettent de cumuler tous les pouvoirs (exécutif, judiciaire, législatif)en vue de mettre un terme à la menace. Cet article est applicable sous réserve que soient supposées être remplies certaines conditions prévues par les textes (avis du Premier ministre, des présidents de l'Assemblée nationale, du Sénat et du conseil constitutionnel), et les conditions prévues ci-dessus

  • saisir le Conseil constitutionnel avant la promulgation d'une loi (Article 61,tout comme en nommer trois de ses membres et élire son président, article 56).

  • saisir le Conseil constitutionnel pour examiner la constitutionnalité d'un traité international (Article 54)

  • nommer et mettre fin aux fonctions des membres du gouvernement (article 8 alinéa 2),

  • promulguer la loi (article 10),

  • signer les décrets et ordonnances (article 13 alinéa 1),

  • nommer aux emplois civils et militaires (article 13 alinéas 2, 3 et 4),

  • exercer son droit de grâce (article 17),

  • ouvrir et clore les sessions extraordinaires du parlement (article 30),

  • réviser la Constitution par la voie parlementaire ou par la voie d'un référendum (article 89).

Autres pouvoirs du président :

  • au titre de l'article 15 de la Constitution, il est le chef des armées, prérogative traditionnelle depuis 1791, il est aujourd'huila seule autorité en matière de dissuasion nucléaire.

  • au titre de l'article 9, il préside le Conseil des ministres ; en sa qualité de garant de l'indépendance de l'autorité judiciaire il préside le Conseil national de la magistrature (article 65). Enfin, il préside de droit, les conseils et les ccomités supérieurs de la défense nationale (article15).

 

 

C)La Constitution de la France


 

-Le président sera élu par le suffrage universelet non pas par les deux chambres : sénat et assemblée nationale

-L’élection du président au suffrage universel conduit à la personnification du pouvoir. L’obligation de choisir entre deuxcandidats au secondtour la promeut. Le scrutin majoritaire aux législatives incite les partis à construire des alliances préélectorales pour être représentés à l'Assemblée nationale et confirme la bipolarisation de la vie politique.

- La dissolution discrétionnaire renforce l’autorité du président et la discipline parlementaire. Le cumul de ces règles promeut laprésidentialisation du régime. Il ne se retrouve que partiellement dans les autres démocraties européennes

-La  République est un régime parlementaire doté d'un pouvoir présidentiel fort : le pouvoir exécutif collabore avec le   pouvoir législatif ( assemblée nationale) dans le cadre d'un système de séparation souple des pouvoirs. À la différence du régime présidentiel(comme aux États-Unis ou au Mexique où les deux pouvoirs sont strictement séparés), en France, chaque pouvoir dispose sur l'autre d'un moyen de pression :

-l'Assemblée nationale peut renverser le gouvernement (l'unique cas étant celui du premier gouvernement Georges Pompidou le  à la suite du vote d'une motion de censure) ;

-le président de la République peut dissoudre l'Assemblée

D) Le régime présidentiel instauré par De Gaulle il ya plus d'un demi siècle correspond -il toujours à notre monde d'aujourd'hui ?


Force est de constater que non .Ce régime président, et assemblée nationale est usé obsolète dépassé.

Il a eu ses beaux jours avec un président ancien général qui avait personnifié la république en sa personne ,mai 68 est venu lui rappeler que le peuple existait et exigeait plus de justices de liberté et de démocratie.

La bipolarisation du régime a permis l'alternance droite gauche pendant des décennies pour conduire au final au vote utile , au vote sanction , et au vote barrage (anti Le Pen).

Jamais l'abstention n' a été aussi forte en 2017 ! Le dernier président n'a tété élu au deuxième tour qu'avec 36 % des votants ,les autres s'abstenant ou votant pour M Le Pen ( 21 %). E n quoi ce vote est -il légitime  s'il ne recueille pas 50 % des votants ?

Le vote blanc n'a pas été reconnu depuis plus de 60 ans ! Ou est la démocratie ? Voter blanc ne veut pas dire s'abstenir : cela veut dire : je veux voter mais aucun des candidats ne me plait !

L'assemblée nationale est -elle représentative des français ? Les commentaires et les études montrent bien que non ! Pas un seul ouvrier ! Pas un seul paysan ! Pas un seul employé ! La France serait -elle donc un pays de classes supérieures ?

De plus pour être candidat il fallait avoir de l'argent et pas mal d'argent pour faire partie des listes du président.. 

En quoi cette assemblée est- elle légitime ? Sachant qu'au deuxième tour il n'y avait que deux choix.Là encore le parti de l'abstention a gagné.

Combien de référendum a t -on organisé ? Très peu !

Au dernier référendum consultation sur l'Europe en 2005 , le gouvernement de la Vème république n'a pas tenu compte de l'avis de son peuple ( Maastricht) 

En quoi cela est -il constitutionnel ? 

Y a t- il eu un référendum d'initiative populaire nationale sur les grandes questions : le nucléaire... ? Jamais ! Pourtant c'es t cela la démocratie.

​​​​​​​Le président actuel se comporte comme un maitre absolu et veut décider seul de tout. 

Ses réformes ils les a choisies en se référant à ses technocrates coupés du monde et de toute réalité. résultat les gens étaient  dans la rue bien avant  les gilets jaunes  : il y eut  les cheminots , les syndicats, les profs, les retraités, les taxis, les vrp, le personnel médical et les robes noires de la justice.Mais non le président n'en fait qu'à sa tête.Il pense avoir raison tout seul avec quelques hauts fonctionnaires grassement payés.

Il ne voit rien n'entend rien, Le peuple exige  la justice fiscale avec le rétablissement de l'impot sur la grande fortune , et la contribution de riches à  l'effort national. Notre président, ne veut pas revenir sur sa décision .En cela il n'est pas démocrate ni républicain.Il pourrait mettre cette question en débat lors d'un référendum.Il ne le fera pas car  il connait  déjà la réponse des français.

Le glas a sonné pour cette vieille république qui cultive le culte de la personnalité ,le pouvoir vertical, qui favorise l'inégalité et attise la lutte des classes . Il est temps de  donner la parole au pays, à la majorité.

Cette majorité qui a été longtemps silencieuse s'est réveillée et s'est rebellée.

elle s'est habillée de jaune couleur du soleil , de l'été, de l'optimisme, de l'amitié.

Plus rien ne sera comme avant , grâce aux »gilets jaunes ».

Ce mouvement est en train d'écrire une page d' Histoire ,des mouvements sociaux  de notre  début du XXIème siècle et c'est avec eux que pourra  s'ouvrir une nouvelle ère. ;u ne nouvelle république  horizontale si ceux qui sont au pouvoir  et les nantis ne l'écrasent ou la détournent.

L'avenir nous le dira.

Tag(s) : #la Vème république, #histoire
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :