Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le 19 mars : cessez le feu en Algérie en 1962

fin de la guerre d'Algérie

Les anciens combattants de la guerre d'Algérie sont  nombreux à commémorer cet anniversaire : l'armistice ou le cessez le feu : l'indépendance de l'Algérie 

Jeunes Français  appelés de toutes tendances politiques , Algériens Harkis membres du FLN, tous ont dans leur coeur et leurs veines  les stigmates de cette guerre coloniale qui fit des milliers de morts parmi les civils comme parmi les militaires en Algérie mais aussi en métropole.Les attentats de l'OAS ont marqué des générations de familles et d'enfants.

Rendons  hommage ce mardi 19 mars 2019 à tous les combattants d'Algérie  !

Dans la Loire Saint-Etienne et Saint -Chamond :

A Saint-Etienne mardi matin, au monument aux morts de Fourneyron dépôt de gerbes de l'ARAC (association républicaine des anciens combattants  ) avec d'autres associations d'anciens combattants en Algérie

-A Saint-Chamond 17 H30 square Lamartine hommage aux "tombés d'Algérie" et aux anciens combattants de la guerre d'Algérie

 

Petit historique résumé  de la guerre d'Algérie

Un devoir de mémoire

I l'Histoire

 

Historique 

L'Algérie comme de nombreux territoires hors d'Europe fut une colonie de la France.Les grands états européennes et les Etats Unis bien plus tard , ont "colonisé" le monde : l'Afrique, l'Amérique, l'Asie, l'Océanie.

​​​​​​​Grands explorateurs avec un esprit aventurier et mercantile, les européens furent des "conquistadors". Ils conquirent  des territoires sur le globe qu'ils déclarèrent être leur  colonie afin d'augmenter leur puissance et leur influence dans le monde .Les guerres coloniales  débutèrent dès le XV ème siècle .

Les grandes puissance maritimes et commerciales : espagnole, autrichienne, française  anglaise ,  hollandaise ,russe turque, chinoise , se partagèrent le monde durant cinq siècles !

La France monarchique  , colonisa l'Algérie dès les années 1830 ainsi que  Louis Napoléon Bonaparte    .L'épisode d'Abdel  Kader était dans nos livres d'histoire des années 60

 II) chronologie  

-​​​​​​​1830 incursion des français en Algérie et colonisation

-XXème siècle années 1900 à 1919 : coexistence entre   deux peuples : les européens et les algériens 

chez les européens d'Algérie il existait  des hiérarchies  selon la nationalité :

tout en haut  :les français

-les européens du nord

-les européens du Sud : Espagnols , Italiens,

-les grecs

-les juifs et les arméniens

Deux communautés séparées qui vivent en Algérie  sur le même territoire mais pas à la même époque  : la communauté européenne chrétienne  et la communauté algérienne musulmane.

Deux communautés sans aucun avenir partagé ni vision commune  du futur .Deux communautés opposées n'ayant ni passé commun, ni présent compatible s'excluant mutuellement, avec des vécus différents antagonistes. 

1919 : fin de la première guerre mondiale : Le président Wilson avec le traité de paix ,définit le principe du droit à l'autodétermination des peuples" .Il parlait en fait, non pas pour les colonies, mais pour les peuples d'Europe comme  l'Albanie, la Tchécoslovaquie, la Finlande  les Pays baltes  Estonie, Lettonie et Lituanie,  la Pologne, disparue depuis la fin du XVIIIe siècle, renaît ; enfin deux nouveaux États multinationaux, sont constitués : la Tchécoslovaquie qui rassemble des Slaves du Nord : Tchèques et Slovaques et la Yougoslavie qui regroupe les Slaves du Sud : Slovènes, Croates et Serbes .

 1939-1945  

A la libération de la France le désir d'indépendance  algérien  est maté dans le sang.

Le 8 mai 1945 ont lieu des manifestations d’Algériens dans plusieurs villes de l’Est du pays (Sétif, et le Constantinois), qui devaient permettre de rappeler leurs revendications nationalistes, de manière concomitante avec la liesse de la victoire. À Sétif, après qu'un policier eut tué un jeune scout ayant brandi le drapeau algérien, la manifestation tourne à l’émeute et la colère des manifestants se retourne contre les « pieds noirs » : 27 Européens et juifs sont assassinés (103 trouveront la mort dans les jours suivants), ainsi que 700 Algériens. La répression de l’Armée française est brutale, quelques images de ces événements ont été archivées et diffusées par la télévision algérienne en 2005.

Elle fait 6 500 morts parmi les indépendantistes.

Le conflit se double d'une guerre civile et idéologique à l'intérieur des deux communautés, donnant lieu à des vagues successives d'attentats, assassinats et massacres sur les deux rives de la Méditerranée. Côté algérien, elle se traduit par une lutte de pouvoir qui voit la victoire du FLN sur les partis algériens rivaux, notamment le Mouvement national algérien (MNA), et par une campagne de répression contre les Algériens pro-français soutenant le rattachement de l'Algérie à la République française. Par ailleurs, elle suscite côté français l'affrontement entre une minorité active hostile à sa poursuite (Libéraux d'Algériemouvement pacifiste partis modérés ), une seconde, favorable à l'indépendance (les « porteurs de valises » du Réseau Jeanson, le Parti communiste algérien), et une troisième, voulant le maintien de l'« Algérie française » (Front Algérie françaiseJeune NationOrganisation armée secrète (OAS)).

De nombreux agriculteurs européens installés en Algérie, sont des viticulteurs (400 000 ha consacrés à la vigne en Algérie) dont les productions sont exportées surtout vers la France métropolitaine qui l'achète assez cher (selon l'historien Daniel Lefeuvre ) pour maintenir le niveau de vie des colons. L'agriculture n'occupe que 9 % de la population active française (contre 26 % en métropole) mais les paysans d'origine française occupent les meilleures terres cultivables.

L'essentiel de la population musulmane est pauvre. Ce sont  de petits propriétaires terriens vivant sur les terres les moins fertiles, ou des journaliers. Dans les années 1950, les surfaces cultivables stagneraient autour de 7 millions d'hectares. 

 600 000 Algériens musulmans « appartiennent aux groupes sociaux les plus favorisés » (grands propriétaires fonciers, professions libérales, membres de l'armée et de la fonction publique).

Le chômage est important :  1,5 million de personnes sont sans emploi en 1955. La commune d'Alger aurait compté 120 bidonvilles avec 70 000 habitants en 1953

 - 1er novembre  1954 : de l'insurrection à la guerre d'indépendance

 Lors du xxe siècle, 75 % des Algériens n'étaient pas scolarisés. La majorité de la population était au chômage. Les colons faisaient leurs affaires. L'Algérien était sujet de la France et non un citoyen de la France ». La majorité des Algériens vivaient dans les campagnes. Avec l'aide américaine du plan Marshall, 403 503 élèves sont scolarisés dans l'enseignement primaire en 1951 - 1952 à travers tout le territoire de l'Algérie. Cependant le programme pour agrandir les villes et diminuer la proportion de gens des campagnes n'a été réalisé que partiellement par le gouvernement français. En 1954, l'élimination des nationalistes algériens lors des élections de l'Assemblée algérienne marque le point de rupture politique et l'échec des nationalistes. Lors de la réunion des 22, le vote se prononce en faveur de la lutte armée. L'action armée va venir du CRUA. Le déclenchement de la révolution algérienne a été décidé à Alger lors de la réunion des 6 chefs du Comité révolutionnaire d'unité et d'action (CRUA). Le CRUA se transformera en Front de libération nationale (FLN). 

II la Guerre 

A) Le contexte :

Le conflit s'inscrit dans le cadre du processus de décolonisation qui se déroule après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Pour la France, cela concerne entre autres les colonies françaises d'Indochine (guerre d'Indochine de 1946-1954), la GuinéeMadagascar (insurrection malgache de 1947), l'Afrique-Équatoriale française et l'Afrique-Occidentale française, ainsi que les protectorats du Maroc qui obtient son indépendance le 2 mars 1956 et de la Tunisie le 20 mars 1956 .

Dès 1954 le sentiment patriotique algérien va se développer et s'imposer  progressivement comme il s'affirme ailleurs dans le monde en Egypte en Syrie à Madagascar, en Indochine, au Vietnam, en Afrique.

Alors que des dizaines de milliers d’habitants de l'Algérie française, estimés à 68 000 combattants, ont participé à la libération de la France et que plusieurs intellectuels revendiquent l’égalité des droits, les habitants musulmans de l'Algérie française sont à l'époque considérés comme des citoyens de second ordre, alors même que le régime de l'indigénat est abrogé en théorie en 1945.

En 1947, l'application du nouveau statut de l'Algérie fut presque ouvertement faussée par l'administration, qui fit arrêter les « mauvais » candidats et truqua les résultats en faveur des intransigeants, au point que certains furent élus çà et là par plus de 100 % des inscrits.

Pendant les douze mois qui précédèrent le déclenchement du 1er novembre, 1954 ce ne sont pas moins de 53 attentats (« anti français ») qui furent commis

En tant que guerre d'indépendance et de décolonisation, la guerre d'Algérie va  opposer des nationalistes algériens, principalement réunis sous la bannière du Front de libération nationale (FLN), à la France. Elle est à la fois un double conflit militaire et diplomatique et aussi une double guerre civile, entre les communautés d'une part et à l'intérieur des communautés d'autre part. Elle a lieu principalement sur le territoire de l'Algérie française, avec également des répercussions en France métropolitaine.

III conséquences en France 

 

Elle entraîne de graves crises politiques en France, avec pour conséquences:

- le retour au pouvoir de Charles de Gaulle 

- la chute de la Quatrième République, remplacée par la Cinquième République.

-Le massacre du 17 octobre 1961 est la répression meurtrière, par la police française, d'une manifestation d'Algériens organisée à Paris par la fédération de France du FLN

- guerre civile en France  : les attentats OAS, manifestations de 61 pour l'indépendance de l'Algérie et la terrible répression de Maurice  Papon : 98 morts et une centaines de disparus jetés dans la Seine par la police et les ultras de droite

-l'attentat contre De Gaule du petit Clamard

Après avoir donné du temps à l'armée française pour lutter contre l'Armée de libération nationale (ALN) en utilisant tous les moyens à sa disposition, De Gaulle penche finalement pour l'autodétermination en tant que seule issue possible au conflit, ce qui conduit une fraction de l'armée française à se rebeller et entrer en opposition ouverte avec le pouvoir, rapidement matée.​​​​​​​

 IV :1959 : Le plan Challe opération "Oranie"

Le général en chef Challe des armées d'Algérie lance un plan d'actions qui vise à prendre l'initiative militaire dans les djébels où sont implantées lesunités combattantes du FLN .Il fut pur le général frapper vite et fort sur tout le territoire algérien. L'armée va organiser uen série d'opérations dan s6 wilayas qui couvrent le pays. Auparavant procède au verrouillage des frontières car latinise et le Maroc ne se cachent plus pour cacher les soldats du FLN formés à l'abri de la pression militaire française.

"Les Harkis" ces hommes tiraillés entre des loyautés celle envers leur terre et celle envers la France".Leur statut hybride en fait des incompris des rejetés à la fois par l'Algérie par la France qui n'a pas su réellement les intégrer.

Aujourd'hui encore les Harkis sont victimes de l'indifférence d'un grand mépris et dans l'impossibilité pour eux de tenter toute réconciliation avec les autres algériens patriotes.Extraits de Roger Gosselin "Je n'ai jamais fait le  coup de feu"

La guerre d'Algérie présente un bilan lourd et les méthodes employées durant la guerre par les deux camps (torture, répression de la population civile) furent controversées. Plus de 250 000 Algériens sont tués dans cette guerre, et jusqu'à 2 000 000 envoyés dans des camps de regroupements (sur une population de 10 000 000 de personnes). Près de 25 600 militaires français sont morts et 65 000 blessés. Les victimes civiles d'origine européenne dépassent les 10 000, dans 42 000 incidents violents enregistrés.

 

III  événements et bilan de la guerre 

 

-janvier 1957 la bataille d'Alger

-13 mai 58 la révolte pour l'Algérie Française

-1961 le putsch des généraux

 

La France reconnaît le référendum algérien sur l'indépendance,

-1963 l'indépendance de l'Algérie

Le conflit débouche, après les accords d'Évian du , sur l'indépendance de l'Algérie le 3 juillet suivant, et précipite l'exode des habitants d'origine européenne, dits Pieds-Noirs et des Juifs, ainsi que le massacre de près de 50 000 harkis.

Entre 1952 et 1962, 1 343 000 appelés ou rappelés  français et 407 000 militaires d'active (soit 1 750 000 militaires) ont été envoyés en Algérie.

Près de 180 000 musulmans algériens (réguliers et supplétifs) ont également combattu du côté français pendant la guerre d'Algérie

-250 000 algériens tués

-30 000 soldats  français y ont laissé leur vie 

-la fuite des harkis

​​​​​​​-l'exode des pieds noirs  et des juifs

 

Conclusion 

Depuis la fin de la guerre l'Algérie a connu des événements internes  gravissimes 

- le statut indigne des Harkis en France 

​​​​​​​-l'arrivée en France de vagues migratoires algériennes dans les années 60 et 70

-​​​​​​​une difficile cohabitation avec les français :

(quartiers réservés ,délinquance élevée, chômage drogue ... ...)

sentiment de rancoeur, de discrimination 

-​​​​​​​Une cohabitation impossible avec les Harkis de France

- en Algérie la montée de l'islamisme dans les années 80

​​​​​​​- la guerre civile de 1991 à 1999

-le printemps arabe

​​​​​​​- la révolte actuelle  du peuple contre un cinquième mandat du président Boutéflika et le désir de tourner la page pour  vivre une nouvelle démocratie.

​​​​​​​La guerre d'Algérie reste une plaie ouverte non encore refermée tant les passions ont été exacerbées, tant la douleur de quitter l'Algérie, le pays a été forte pour les exilés pieds  noirs, colons modestes qui ont tout perdu la -bas de l'autre coté de la Méditerranée dans ce pays qu'ils avaient transformé en vergers et en jardins

.La douleur est la même pour les algériens qui ont subi la guerre l'injustice des blancs, leur arrogance et leur suffisance.

Laissons encore du  temps au temps et le sang sécher définitivement sur les marches de l'Histoire.

 

Tag(s) : #le 19 mars Cessez le feu en Algérie, #Histoire
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :