Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Un jour un poème :

Courrier de janvier

 

Je t'écris  appuyée à ma fenêtre

Le brouillard ne laisse rien apparaitre

Ni les toits des maisons, ni l'horizon

Voilà qu'à présent tombent  des flocons.

 

Ce silence de janvier

Qui peut l'entendre

Qui peut  le comprendre ?

Qui peut le capturer ?

Qui peut y résister ?

 

Une âme solitaire ?

Qui vague et erre

Dans l'infini du temps

A la recherche de l'enfant

Qu'il fut hier

 

Aux années de lumière

 Perdues aujourd'hui

Dans les plis de la vie ?

Je sais que tu  partage

Ma solitude  , ce message.

 

Je sais que tu ressens comme moi

Ce languissemment sans voix

De tout ce que je regrette

De nos rencontres secrètes 

Ces moments  d'allégresse

 

Fleurs de tendresse.

Là où  tu vis ,

Il n'y que  du gris

L'azur , le   bleue

De la mer et  de tes yeux

S'est  pour toujours tarie.

 

Je sais que  jamais

Je te rejoindrai.

Je soufflerai sur janvier 

Comme le vent sur la lande

Comme le feu  sur les cendres, 

 

Je détricoterai les mailles  du filet

Où tu me gardais captive et prisonnière

 Ces  longs mois de  printemps et d'hiver

​​​​​​​De l'automne à l'été de lumière 

Quand tu  étais  mon unique projet.

 

Je n'attacherai   plus  mes ailes

A ton attente à tes appels

​​​​​​​C'est la solitude et l'ennui

Qui rythmeront nos jours nos  nuits

Et les  souvenirs d'un passé  fletri

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #courrier de janvier, #poésie des quatre saisons
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :