Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les roses de l’ermitage

 

Geoffroy était un petit garçon .Il vivait seule avec sa maman Clara : une modeste couturière d'un petit village perdu du Forez.

C'était la veille du jour où l'on avait coutume de fêter les mères. Clara était souffrante depuis des jours et gardait le lit. L'enfant âgé de huit ans était courageux aidait à la maison et travaillait  bien à l'école .

Il était un peu triste cette année là car il n'avait rien à offrir à sa maman.

Aussi décida t-il de lui rapporter des roses, qu'il trouverait dans la nature : la fleur préférée de Clara .

Cet après midi là , Geoffroy alla chercher de la menthe sauvage et se mit   à la quête des roses.

Il prit le chemin qui arpentait à travers prés et bosquets et au bout d'une demi heure arriva à un lieu que les pèlerins il y a longtemps honoraient : c'était un ermitage , la battisse romane se composait d'une petit chapelle, d'une tour qu'entourait un jardin à l'abandon. De nombreuses légendes circulaient sur cet ermitage : la présence d'un moine venant une fois l'an pour fleurir la petite chapelle.

Geoffroy remarqua immédiatement que dans ce jardin livré à la nature,les rosiers avaient résisté aux assauts du temps et du vent et de magnifiques roses de toutes les couleurs y avaient poussé..

-Je vais pouvoir faire plaisir à maman ! Se dit le bambin. 

Il monta jusqu'à la murette, et se trouva devant une grille qui était attachée à une ficelle. Il défit la ficelle , ouvrant grand la grille.

Il se dirigea vers les rosiers . Il huma leur parfum :

-Extraordinaire ! s'écria t -il. Il n'y au monde aucun parfum aussi doux .

Geoffroy choisit des roses . Il fit attention à ne pas se piquer avec les épines qui protégeaient les fleurs.Il en coupa trois.. Il s'apprétait à sortir lorsqu'il vit de l'autre coté de la grille une silhouette inquiétante : un moine habillé d'une aube jaune l'attendait le regard sévère :

-Qui t'as donné le droit de venir prendre les fleurs de l'ermitage !

Geoffroy devint rouge de confusion :

-  Je vais les reposer !

-Ca ne sert à rien : elles sont coupées à présent !

-Pardon Monsieur ! Je croyais cet endroit abandonné et les roses aussi !

-Cet endroit n'est pas abandonné.Mais dis moi qu'allais -tu faire avec mes roses ?

- C'est pour maman. Elle est malade. Demain c'est sa fête et comme je suis pauvre je n'ai rien pu lui offrir. Je sais qu'elle adore les roses alors ne voulant pas mal faire et voulant lui faire plaisir , j'ai pris ces belles fleurs.

L'homme était très âgé mais savait reconnaître dans les regards la bonté ou la perfidie.Il comprit que l'enfant n'avait pas de mauvaise intention .

-Soit ! tu peux partir avec les roses mais il faut que tu me promettes de venir chaque jour pendant sept jours pour débroussailler le jardin et le remettre en état.Acceptes -tu  ?

-Oui j'accepte ! Monsieur je vous le promets ! Merci !

Geoffroy passa par la grille ouverte et retourna auprès des mère.

Le bouquet de roses fit plaisir à Clara. La présence de ces fleurs semblait lui avoir redonné  courage et elle retrouva très vite la   santé .

Pendant sept jours Geoffroy alla travailler dans ce jardin pendant des heures , coupant les mauvaises herbes, arrosant ,replantant....

Au bout de sept jours, le jardin était magnifique. Le huitième jour il retourna mais la grille était fermée .Impossible de la pousser !

.Le garçonnet en conclut que le moine était satisfait et lui redonnait sa liberté.

A la maison, les roses ne fanèrent pas pendant des mois.

 L'année passa sans que Clara et Geoffroy ne tombent malades alors qu'une méchante grippe faisait des ravages dans la région..

Geoffroy était allé souvent à l'Hermitage.Le jardin restait intact tel qu' il l'avait remis en état.

En mai, il eut envie d'y retourner .Il ouvrit la grille en coupant la ficelle et alla comme il y avait un an plus tôt cueillir les roses pour sa mère.Il retomba sur le vieux moine.Ils conclurent le même pacte.

-Vos roses sont-elles magiques ? Elles nous ont protégés des maladies ?

Le vieillard un petit sourire au coin de lèvres murmura :

-Oui elles  le sont  !

Pendant une semaine Geoffroy revint s'occuper de ce jardin et cela pendant dix ans . Puis le moine disparut. 

Geoffroy avait grandi et fait des études à la ville .Il était devenu ingénieur. Sa mère l' avait accompagné et avait trouvé un bon emploi dans une maison de haute couture .

Geoffroy retournait parfois au village où il y avait ses amis d'enfance.

Un jour il fut appelé par eux  : les  bergers , les botanistes, les paysans  qui sollicitaient son aide : la commune voulait raser l'ermitage et le vendre à des promoteurs immobiliers .

Geoffroy se rendit lors d'une séance du conseil municipal très animée. Les amoureux de la nature, opposants à ce projet étaient fort nombreux et très remontés. Geoffroy interpela le maire :

-De quel droit allez-vous raser un monument historique, patrimoine de la commune où vit un vieux moine ? Qui vous donne ce droit ?

Le maire surpris, le toisa. Comment ce jeune ingénieur pouvait- il parler ainsi ?

-De quel moine parles -tu Geoffroy  ?

-Du moine de l'ermitage : le gardien du jardin !

-Tu as rêvé ! Il n'y a plus de moine ici depuis un siècle !

-Je l'ai vu et je lui ai parlé pendant dix ans à chaque mois de mai pour la fête des mères, où  je suis venu nettoyer son jardin !

-Nous savons que tu as pris soin du jardin ! Mais il n'y avait pas de moine !

Parmi les conseillers le vieil instituteur du village interrompit le brouhaha.

- Il y a cent ans , il y avait un ermite ici , un vieux moine. Décris- le moi Geoffroy ! 

-Il est assez grand costaud, un visage rond, une petite barbichette des yeux verts, perçants une aube couleur safran avec une corde noire qui entoure sa taille .

L'instituteur resta sans voix ,puis reprenant son souffre dit :

-Attendez- moi je reviens !

Quelques instants plus tard il réapparut un vieil ouvrage dans les mains :

-C'est le livre le plus ancien du village qui raconte son histoire.

Il l'ouvrit à la page où était dessiné l'Hermitage, avec les roses et le portrait d'un moine .

Geoffroy devint blême de stupeur puis s'écria :

-C'est lui  ! c'est l'ermite pour lequel j'ai travaillé pour rembourser les roses que j'avais prises !

Le maire abasourdi tout comme le vieil instituteur, le conseil municipal et la salle ne savaient plus que penser .

Le curé dans la foule s'esclaffa :

-Un miracle ! c'est un miracle ! Vous ne pouvez détruire cette chapelle et l'ermitage ! 

-Ah non pas lui ! S’écrient certains membres du conseil !! Pas de bondieuseries chez nous !

-Je vais alerter le diocèse et le Vatican ! Menaça le prêtre.

-Et nous la presse ! hurlèrent les bergers et les paysans ! 

-Moi je vais alerter les monuments historiques et le service de l'environnement . Nous pouvons obtenir des subventions pour entretenir cet édifice et développer le site autour avec les plantes médicinales  et des fleurs exceptionnelles que l'on y trouve ! Proposa Geoffroy

Tous les villageois se mirent à scander :

-Geoffroy ! Geoffroy !

Le maire comprit qu'il ne pouvait aller plus loin dans son projet immobilier désavoué par tous les habitants .

L'affaire fit grand bruit : on vint des quatre coins du pays et de pays étrangers ,même du Vatican pour voir «  l 'ermitage mystérieux et le fantôme de l'ermite  » .

Le site reprit de belles couleurs grâce aux dons et à  la restauration qui fut une grande réussite.

Le village se développa avec un tourisme rural . De jeunes couples ivres de nature vinrent s'y installer dans les fermes laissées à l'abandon. L'école qui était menacée de fermeture,  ouvrit de nouvelles classes, et l 'agriculture se développa ainsi que la culture maraichère et celle des fleurs.

On dit que parfois au mois de mai quand le soir tombe sur les montagnes du Forez, et que la bise se fait légère on peut voir encore une silhouette couleur ocre , arpenter les ruines de la vieille chapelle de l’ermitage.

On dit que les roses sont toujours aussi belles et refleurissent chaque année pour la fête des mères.

 

 

Tag(s) : #les roses de l'ermitage, #conte
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :