Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La rafle

 

C'était l'été dans Paris occupé

Dans le pays   meurtri , divisé 

C'était un jour un 16 juillet au petit matin

Que l'on vit des corbeaux  noirs en chemin

Envahirent des immeubles des habitations 

Se poster devant les portes des maisons.

 

Ils  consultaient  des listes des noms

Des femmes  hommes filles garçons

Des juifs   arrêtés à  leur adresse

Qu'ils entassèrent à toute vitesse

Dans des bus affrétés pour l'occasion 

Qui  partirent  avec des camions

Dans un grand  lieu   sportif et festif 

Au  vélodrome d'hiver : le   Vel ' d'hiv' !

 

Entassés par milliers  cette journée d'été

Sans hygiène, eau , commodités

Ils souffraient de la soif et de  la chaleur

Quand les pompiers n'obéissant qu'à leur coeur 

 Ouvrirent les grandes  vannes  d'eau 

Sous les cris des mercis et des bravos ! 

 

Où sont- ils allés tous ces gens

Qui portaient l' étoile au vêtement ?

La police française les conduisit  dans des camps

Où ils séparèrent les femmes   des  enfants .

 

Beaucoup poursuivirent leur voyage

Dans des wagons  vers d'autre paysages 

De Pologne d'Allemagne ,  pour arriver  éreintés

Dans des lieux  d'où sortaient de terribles fumées.

 

Le temps a passé sur les plaies  de l'histoire 

Et les témoins,  ceux qui ont survécu

Aux horreurs nazies , ont pour la plupart  disparu

Et les survivants  sont  de plus en plus rare.

 

Se souvenir aujourd'hui un 16 juillet

De ce qui s'est passé il y a 79 ans 

C'est rendre hommage à tous ces déportés

Du vel' d' hiv : femmes vieillards, adultes enfants

 

C'est témoigner pour les futures générations

De l'horreur dont certains hommes sont capables 

Au nom d'un idéal ,  d'une idéologie  détestable

Et  les mettre en garde   de toute tentation.

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #la rafle, #Histoire
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :