Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Naissance du calendrier révolutionnaire

 

Le calendrier révolutionnaire

Le nouveau calendrier est l'oeuvre du poète François Fabre d'Églantine, député à la Convention et secrétaire de Danton. Avant la Révolution, il s'est fait connaître en composant l'immortel « tube » : « Il pleut, il pleut, bergère... ».

Les jours du nouveau « calendrier des Français » ne sont plus consacrés à des saints mais à des produits du terroir : « châtaigne, tourbe, chien, radis, chèvre, abeille, sarcloir... »

es semaines sont portées à dix jours (primidi, duodi, tridi, quartidi, quintidi, sextidi, septidi, octidi, nonidi et décadi) et prennent le nom de décades.

Quant aux mois, ils ont chacun 30 jours.

Pour s'aligner sur un cycle solaire, ces douze mois sont complétés par cinq ou six jours consacrés à des fêtes patriotiques, les « sanculottides ». Le principe n'est pas à proprement parler nouveau. Il était déjà employé par les pharaons !

Dotés de belles sonorités, leurs noms évoquent les quatre saisons :
• vendémiaire (22 septembre-21 octobre),
• brumaire (22 octobre-20 novembre),
• frimaire (21 novembre-20 décembre),
• nivôse (21 décembre-19 janvier),
• pluviôse (20 janvier-18 février),
• ventôse (19 février-20 mars),
• germinal (21 mars-19 avril),
• floréal (20 avril-19 mai),
• prairial (20 mai-18 juin),
• messidor (19 juin-18 juillet),
• thermidor (19 juillet-17 août),
• fructidor (18 août-17 septembre)

Un calendrier cocardier

La nouvelle ère débute le 22 septembre 1792, avec la naissance de la République (et l'équinoxe d'automne). Ce jour-là correspond donc au « primidi vendémiaire de l'An I de la République ».

Le calendrier révolutionnaire va survivre à la Terreur et à la chute de Robespierre, le 27 juillet 1794, pardon, le 9 thermidor de l'An II. Mais en dépit de la bienveillance des autorités, il n'acquerra guère d'emprise sur les esprits. Il faut dire que le peuple n'apprécie pas de troquer le jour de congé hebdomadaire (un dimanche tous les sept jours) contre un jour de congé décadaire !

Trop peu pratique et à connotation nationaliste et cocardière, étriqué avec ses noms de jours à caractère hexagonal, le « calendrier des Français » est abrogé le 1er janvier 1806 sous le Premier Empire.

Hérodote


 

Tag(s) : #Le 24 novembre 1793 : naissance du calendrier révolutionnaire, #histoire des mentalités
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :