Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La légende de Malbrough

 

conte du Carrousel

-Grand mère connais tu la chanson : » Malbrough s'en va en guerre mironton « ..

-Bien sur !

Malbrough s'en va -t-en guerre

Mironton mironton mirontaine

Malbrough s'en va en guerre

Ne sait s'il reviendra ..

 

-C'était la chanson préférée de la reine Marie Antoinette !

-Celle à qui on a coupé la tête ?

-Oui !

-Mais grand- mère, qui était Malbrough ?

-

Il s'agit d'un général anglais nommé John Churchill duc de Malbrough . Cet officier combattit les français désireux d’envahir les pays Bas : la Hollande un pays du Nord , il y a longtemps a environ 320 ans.

-Il n'est jamais revenu de la guerre ? Il est mort ?

-Non ! Contrairement à la chanson il ne fut que blessé mais ses troupes connurent de fortes pertes .

-Les français ont gagné ?

-Non ! Ils ne furent pas vainqueurs !

 

Il reviendra (z') à Pâques
Mironton, mironton, mirontaine
Il reviendra (z') à Pâques
Ou à la Trinité.
Ou à la Trinité

-Pourquoi on dit dans la chanson : il reviendra à Pâques ou à la Trinité ?…

-Peut être que le général n'est pas retourné tout de suite après la victoire sur ses terres . La bataille qu ' il mena fut la plus sanglante . Cette guerre qui avait duré longtemps sept ans avait frappé les esprits dans toute l'Europe ; l'étendue des pertes alimenta la rumeur de la mort de Marlborough.

-C'est quoi la Trinité grand- mère ?

-C'est une fete chrétienne : La Sainte-Trinité est une fête célébrée par les catholiques le dimanche qui suit la Pentecôte, c'est-à-dire le huitième dimanche après Pâques (donc entre mi-mai et mi-juin) : c'est la fete de trois identités : Dieu , son fils et le Saint Esprit .

La Trinité se passe
Mironton, mironton, mirontaine
La Trinité se passe
Malbrough ne revient pas.
Malbrough ne revient pas (×2)

-Madame à sa tour monte
Mironton, mironton, mirontaine
Madame à sa tour monte
Si haut qu'elle peut monter.
Si haut qu'elle peut monter (×2)

Elle aperçoit son page
Mironton, mironton, mirontaine
Elle aperçoit son page
Tout de noir habillé.
Tout de noir habillé (×2)

-Mais Malbrough n'est pas un chevalier ! Pourquoi on parle d'une Dame et d'une tour , et d'un page ?
-C'est vrai ! Cette chanson ne date pas du Moyen âge mais peut être que Malbrough avait gardé dans son château une tour en souvenir de ses origines chevaleresques ?Ou peut -être que cette tour était un poste d'observation pour voir venir les visiteurs au loin .L'épouse de Malbrouhg a fait comme les dames du moyen âge : elle est montée tout en haut pour guetter la venue d' un messager qui lui apporterait des nouvelles de son époux parti voilà bien longtemps.
Quant aux pages, ils ont existé pendant toute l' époque des rois : c'était des jeunes garçons fils de nobles, sans fortune ou de chevaliers.Ils servaient les grands seigneurs . Ils n'étaient pas des domestiques mais de jeunes « apprentis » seigneurs »

Beau page, Ha! Mon beau page !
Mironton, mironton, mirontaine
Beau page, ah mon beau page !
Quelles nouvelles apportez ?
Quelles nouvelles apportez ? (×2)

Aux nouvelles que j'apporte
Mironton, mironton, mirontaine
Aux nouvelles que j'apporte
Vos beaux yeux vont pleurer.
Vos beaux yeux vont pleurer (×2)

 

Le page annonce la mort du seigneur Malbrough et invite sa femme à remplacer ses beaux habits de couleur claires brodés et par des habits noirs afin de porter le deuil

Quittez vos habits rose
Mironton, mironton, mirontaine
Quittez vos habits rose,
Et vos satins brochés.
Et vos satins brochés. (×2)

 

Monsieur Malbrough est mort
Mironton, mironton, mirontaine
Monsieur Malbrough est mort
Est mort et enterré.
Est mort et enterré (×2)

 

Je l'ai vu porté en terre
Mironton, mironton, mirontaine
Je l'ai vu porté en terre
Par quatre z'officiers.
Par quatre z'officiers (×2)

L'un portait sa cuirasse
Mironton, mironton, mirontaine
L'un portait sa cuirasse
L'autre son bouclier.
L'autre son bouclier

-Grand mère Malbrough porte une cuirasse , et un bouclier ? Mais ce ne sont pas des protections des chevaliers du moyen âge ? Les soldats se battaient -ils encore à l'époque des Rois comme au moyen âge ?

-On portait des mousquets (sorte de fusil) et des uniformes.La guerre était différente et se faisait sur des champs de bataille .Le sabre était utilisé mais pas de cuirasse ni de boucliers . L'auteur de la chanson a comparé Malbrough a un vaillant chevalier sans peur et sans reproche ! Ça fait partie de la légende !
 

L'un portait son grand sabre
Mironton, mironton, mirontaine
L'un portait son grand sabre
L'autre ne portait rien.
L'autre ne portait rien (×2)

Alors autour de sa tombe
Mironton, mironton, mirontaine
Alors autour de sa tombe
Romarin l'on planta.
Romarin l'on planta (×2)

-Malbrough n'est pas mort à la guerre , grand mère alors pourquoi chanter des mensonges ?

-Parce qu'on fit de ce général victorieux et brave  un héros comme  dit une légende ! On avait besoin d'un héros pour expliquer ou justifier cette guerre longue et douloureuse  qui avait ruiné la France et les autres pays d'Europe et causé tant de tort au paysans et aux petites gens !

-Grand mère on parle dans les derniers refrains de laurier et de romarins qui poussent sur la tombe de Malbrough  .Pourquoi  ces plantes ?

On vit voler son âme
Mironton, mironton, mirontaine
On vit voler son âme
Au travers les lauriers.
Au travers les lauriers (×2)

-Le romarin a une origine royale très ancienne : il fait partie des plantes dont la culture est recommandée dans les domaines royaux par Charlemagne.C'est donc une plante noble des grands seigneurs qui a de multiples propriétés ( médicales, parfumerie , gastronomique , bien être..).On l'appelle « rosée de la mer ». Rien d'étonnant qu'elle décore la tombe d'un grand général du Roi !

Quant au laurier c'est une plante sacrée méditerranéenne.Le laurier est le symbole d'Apollon.Il en fit son arbre et le consacra aux triomphes, aux chants et aux poèmes.

Chez les Grecs et les Romains anciens, l'usage était établi de couronner de laurier les poètes et les vainqueurs. La foudre ne frappe jamais l'arbuste du laurier.

Au Moyen Âge, on couronnait de laurier les savants distingués dans les universités. Dans les écoles de médecine, la couronne dont on entourait la tête des jeunes docteurs était faite de rameaux feuillés de laurier avec des baies, d'où le nom « baccalauréat » (bacca laurea : baie de laurier) donné encore de nos jours en France au diplôme qui sanctionne la fin des études secondaires.

Le laurier est encore un symbole de paix.

Malbrough est considéré dans la chanson comme un grand général vainqueur et c'est normal que son âme qui s'envole au ciel soit entourée de lauriers.

Cette plante est aussi utilisée en cuisine médecine parfumerie, décoration ...


 

Chacun mit ventre à terre
Mironton, mironton, mirontaine
Chacun mit ventre à terre
Et puis se releva.
Et puis se releva (×2)


 

Pour chanter les victoires
Mironton, mironton, mirontaine
Pour chanter les victoires
Que Malbrough remporta.
Que Malbrough remporta (×2)


 

La cérémonie faite
Mironton, mironton, mirontaine
La cérémonie faite
Chacun s'en fut coucher.
Chacun s'en fut coucher (×2)


 

Les uns avec leurs femmes
Mironton, mironton, mirontaine
Les uns avec leurs femmes
Et les autres tout seuls.
Et les autres tout seuls (×2)

 

Ce n'est pas qu'il en manque
Mironton, mironton, mirontaine
Ce n'est pas qu'il en manque
Car j'en connais beaucoup.
Car j'en connais beaucoup (×2)

Des blondes et des brunes
Mironton, mironton, mirontaine
Des blondes et des brunes
Et des châtaignes aussi.
Et des châtaignes aussi (×2).

Je n'en dis pas davantage
Mironton, mironton, mirontaine
Je n'en dis pas davantage
Car en voilà z'assez.
Car en voilà z'assez (×2)

-Et pourquoi parle-ton des femmes , dans les trois dernières strophes ?

-Peut être pour ajouter une note d'humour ou de gaité à cette chanson qui raconte tout de même la mort d'un grand seigneur ?

-Merci grand mère pour tous ces précisions !

Nota bene

 

Les paroles de cette chanson datent du  XVIII ème siècle . La mélodie a été adaptée par les Britanniques sous le titre For He's a Jolly Good Fellow.

Histoire de la chanson

 

La chanson fut connue à partir de 1781, Beaumarchais l'ayant intégrée comme chanson du page dans sa pièce Le Mariage de Figaro. Cette pièce, après avoir été jouée à Versailles pour le futur empereur Paul  de Russie, avait été interdite sur ordre de Louis . Pour alerter le public, l'auteur introduisit cette chanson, qui fut bientôt sur toutes les lèvres.

Geneviève , la nourrice du premier dauphin, l'avait apprise dans son village. Un jour qu'elle la chantait, la reine Marie-Antoinette voulut l'apprendre et la joua au clavecin. Les courtisans l'imitèrent et la chanson devint populaire.

La vogue fut immense, de nombreux objets dès lors décorés d'illustrations reprenant ce thème. On trouve ainsi divers éventails imprimés comportant les épisodes de la chanson, ses couplets et quelques portées de la musique.

On trouve aussi des rubans, coiffures, gilets et surtout chapeaux « à la Marlborough ». Une tour du Hameau de la Reine fut aussi dénommée « tour de Marlborough »3.

Dans une description du Carnaval de Paris de 1783, on trouve cette musique interprétée par des instruments à vent accompagnant le cortège de la Promenade du Bœuf Gras.

En 1813Beethoven l'orchestra pour l’inclure dans La Victoire de Wellington. Elle y symbolise les forces françaises — Rule Britannia représentant l’Angleterre.

Elle devint au XIX et au XXème siècle une chanson enfantine que tous connaissent;aujourd'hui elle est catégorisée comme chanson historique et démodée .Mais des maitres du primaire cependant soucieux de la culture de leurs élèves , leur la font redécouvrir encore.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :