Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qu'il était beau le printemps de la Commune

 

Qu 'il était beau ce printemps à l'horizon

Après cet hiver terrible de froid de disette

Comme chantaient  fort merle et alouette

Sur les branches des lilas en bourgeons !

 

Que le vent semblait léger

Sur vos visages ensommeillés !

Que les heures semblaient magiques

Quand il fallait défendre la République.

 

Comme le ciel était bleu au dessus des toits

Quand on se réunissait dans les salles, les églises

A l’hôtel de ville, sur les places on promulguait des lois

C'était  une aube nouvelle  :celle du temps des cerises !

 

Comme on se battrait ardemment contre la réaction

Contre ceux qui avaient signé l’armistice de la honte

Qui voulaient faire mourir la révolution

Et étouffer les cris de la révolte qui gronde

 

Des comités s'étaient constitués dans Paris résistant

La santé, la justice, l'école ,le ravitaillement

Le travail , la sécurité , étaient gérés par les citoyens

Tous les services publics  étaient dans leurs mains.

 

Les commissions regroupaient ouvriers journalistes

Ecrivains, Institutrices, ambulancières , artistes

Bombardés, assiégés ils dressèrent des barricades

Et défendirent chaque rue, quartier, estrade.

 

Qu 'il était beau ce printemps quand les fleurs

Poussaient sur les quais de la Seine

Quand les oiseaux et leurs clameurs

Couvraient le bruit des canons et des sirènes !

 

Vint le joli mois de mai le mois du muguet

Des promesses, des amants , des bouquets

C'est dans un océan de sang que furent jetés

Les serments , et les rameaux de cerisiers

 

Mais qu 'il était beau Louise le temps des cerises

Et si la Commune n'est pas encore enterrée

Dans les livres et les souvenirs du passé

C'est que ses idées sont à nouveau de mise !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Qu'il était beau le printemps de la Commune ( 1871), #mémoire de liberté
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :