Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un conte du carrousel

Une  chanson très célèbre  s'inspire de la mort en 1544 du capitaine de Charles Quint, René de Nassau, prince d'Orange, lors du siège de Saint-Dizier. Elle aurait été composée la même année mais de nombreuses variantes rendent difficile l'identification exacte du Prince d'Orange mentionné.

 

C'est le Prince d'Orange
Tôt matin s'est levé
Est allé voir son page
"Va seller mon coursier"
Que maudit soit la guerre
"Va seller mon coursier"
Est allé voir son page
"Va seller mon coursier"
Mon beau Prince d'Orange
Où voulez-vous aller?
Que maudit soit la guerre
Où voulez-vous aller?
Mon beau Prince d'Orange
Où voulez-vous aller?
Je veux aller en France
Où le Roi m'a mandé
Que maudit soit la guerre
Où le Roi m'a mandé
Je veux aller en France
Où le Roi m'a mandé
Mis la main sur la bride
Le pied dans l'étrier
Que maudit soit la guerre
Le pied dans l'étrier
Mis la main sur la bride
Le pied dans l'étrier
Je partis sain et sauf
Et j'en revins blessé
Que maudit soit la guerre
Et j'en revins blessé
Je partis sain et sauf
Et j'en revins blessé
De trois grands coups de lance

 

René de Chalon était le fils unique du comte Henri III de Nassau-Breda et de Claude de Châlon, sœur de Philibert de Chalon, dernier prince d'Orange de la Maison comtale de Bourgogne décédé en 1530.

Conformément au testament de ce dernier (1528), il hérita de la Principauté d'Orange.

Quoiqu'un codicille ultérieur l'en dispensât, il releva le nom et les armes de la famille d'Orange-Chalon lors des funérailles solenelles de Philibert à Lons-le-Saunier. C'est pourquoi il est resté dans l'histoire sous le nom de René de Châlon plutôt que comme « René de Nassau-Breda ».

 
 

Proche de l'empereur Charles Quint, René épousa le  Anne de Lorraine, fille d'Antoine II, duc de Lorraine et de Bar et de Renée de Bourbon-Montpensier.

Les noces se déroulèrent à Bar-le-Duc, capitale du Duché de Bar

Le couple eut, en 1544, une fille, Maria, qui ne vécut que trois semaines. La dépouille de la petite princesse fut enterrée dans la Grande Eglise ou Eglise Notre-Dame à Bréda.

La guerre ayant repris entre le roi François Ier de France et l'empereur, René de Chalon participa au siège de Saint-Dizier, place forte française proche de la frontière Barroise.

 

Un prince de la Renaissance courageux et populaire 

Atteint par un impact de couleuvrine, il fut mortellement blessé. L'empereur Charles Quint en personne assista dans son agonie son ami à peine âgé de 25 ans. Il prévint personnellement la princesse de la mort de son mari.

Sa mort donna lieu à la création de chansons populaires qui firent entrer le prince ed'Orange dan sl postérité  Des groupes de musique folk comme Malicorne et d'autres nous ont porté jusqu'à nous la bravoure de ce prince mort sur le champ de bataille  . Elles décrivent  un prince courageux et fidèle à son empereur mais aussi  la chanson fait parler n écuyer ou homme  ou son "intendance"  qui maudit la guerre et regrette son maitre : René. Il s'agirait  presque d'une chanson antimilitariste .

Destin tragique  d'un courtisan d'un ami de l'empereur , la chanson évoque ces guerres entre  les têtes couronnées  : Charles Quint et Francois 1er pour la domination de l'Europe sans oublier Elisabeth d'Angleterre... 

C'est une chanson qui évoque la domination  des Pays bas, des provinces unies par les Espagnols.. et leur lutte pur leur indépendance . 

Mort du princee d'Orange

"Un coup atteint le bon et vertueux prince, sans contredit l’un des personnages les plus considérables de l’armée. Sa Majesté est profondément affectée de ce malheur. »

 

Saint-Dizier  ne peut  tenir plus longtemps, faute de munitions et de vivres.  Une lettre est envoyée de Francois Ier demandant de tenir Or, cette lettre est interceptée par les impériaux, qui s’empressent d’en tirer parti.

La légende de la  capitulation

de Saint-Dizier et la fin de la campagne

Le chancelier de l’empereur, Granvelle, possède le chiffre utilisé par l'ennemi , et n’a aucun mal à déchiffrer la lettre. Il possède également le sceau du duc de Guise

Qui a transmis à l'empereur Charles Quint le sceau de Guise et le chiffre permettant de  déchiffrer  la lettre ?

 Une anecdote ou la légende  veut qu’ils lui aient  été transmis par les soins de la duchesse d’Etampes, favorite de François 1er, qui aurait souhaité par ce moyen, éviter un succès du Dauphin venant au secours de la ville....

. Quoiqu’il en soit, le sept août, les assiégés reçoivent une lettre portant le fameux sceau, et les invitant à se rendre dans les meilleures conditions possibles. Le lendemain, les négociations commencent et achoppent sur deux points : les assiégés veulent un délai de huit jours avant de rendre la place, et veulent emmener avec eux leurs pièces d’artillerie, ce qui est alors le comble des honneurs de la guerre. Le 10 août, un accord est signé

L'empereur  Quint a gagné et il peut honorer René de Chalon le prince d'Orange son ami .

Tag(s) : #le prince d'Orange
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :