Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

30 avril 1945

 

Assiégé par l’Armée rouge, Adolf Hitler enfermé dans son bunker de Berlin se suicide.

Le même jour, le camp de concentration de femmes de Ravensbrück est libéré par les Russes .

Quand l'Armée rouge arriva le , il ne restait que 3 500 femmes et 300 hommes non évacués. Les SS avaient entraîné les détenues capables de marcher, environ 20 000, dans une marche forcée vers le nord du Mecklembourg après en avoir confié 7 000 à des délégués de la Croix-Rouge suédoise et danoise. Ils furent interceptés après quelques heures par une unité d'éclaireurs russes. Au total, 123 000 femmes ont été déportées à Ravensbrück dont 18 500 Juives, en majorité hongroises

Succédant en 1939 au camp de Lichtenburg, le camp de Ravensbrück devint rapidement le centre de détention de femmes le plus important du pays : au moins 132 000 femmes et enfants y furent déportés, dont 90 000 y furent assassinés.

Le camp était destiné en premier lieu aux détenues politiques - opposantes politiques, communistes, ou résistantes polonaises, allemandes, françaises, prisonnières de guerre russe - et en second lieu aux détenues raciales - Juives, Tsiganes, Roms. Il fournit en main-d'œuvre féminine l'ensemble des industries d'armement allemandes et les mines de sel, sur place ou au sein de l'une des 70 antennes disséminées de la mer Baltique à la Bavière. Une immense usine Siemens était voisine du camp et exploitait les prisonnières.

Les détenues provenaient de tous les pays d'Europe occupés par l'Allemagne, le plus grand groupe national étant composé de Polonaises.

À partir d', des hommes y furent également détenus, mais dans un camp annexe.

 

 

Tag(s) : #30 avril libération d eRavensbruck, #Histoire
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :