Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Léo et Léonard

 

Léo était un adolescent timide , mal dans son corps, mais , intelligent sérieux et respectueux ..Tout pour déplaire à ses camarades. Ce premier de sa  classe de troisième  était souvent moqué,  bousculé  " gentiment" dirons -nous.

Un jour avec son groupe scolaire il visita le Louvre et l’exposition de Léonard de Vinci. Des objets insolites du quotidien y étaient présentés ayant appartenus à l 'artiste à coté de ses croquis, ses dessins , ses toiles.

Léo est fasciné par le personnage qu 'il admire depuis toujours.Il pose des questions  au conservateur du musée , ce qui agace un de ses camarades . Ce dernier , lui fait un croche patte et voilà Léo qui glisse, bouscule une vitrine et trébuche  . S’accrochant à un pied du meuble , il entend un petit déclic et quelque chose tombe sous son nez. Il le ramasse  : c'est un crayon..Il le dissimule dans sa poche se relève et s'excuse tandis que les autres ricanent devant sa déconvenue ...

De retour chez lui, le collégien monta dans sa chambre posa don sac et vida ses poches .IL retrouva l'objet insolite qu' il avait ramené  : un crayon ayant appartenu au grand maitre Léonard de Vinci !

Il le regarda longuement, oubliant l'heure.

-Léo nous dinons ! Dépêche- toi après tu pourras remonter pour finir tes devoirs !

Le souper passé, le jeune garçon retourna dans sa chambre, observa encore le crayon :

-Je dois le remettre à sa place ! C'est sûr ! Se dit- il . Mais comment ????

Il se coucha s 'endormit . Dans la nuit il entendit  du bruit .Il se releva et vit à travers le volet à moitié baissé, une silhouette.Il allait crier,  quand l'ombre s'approcha :  :

-Ne crains rien Léo  ! C'est moi Léonard ! Je suis venu reprendre ce que tu m'as pris .

Gaspard était terrorisé. Il balbutia :

-Je... je ne sais pas de quoi vous parler !

-Allons allons , je parle de ceci !

Et la silhouette lui montra le crayon.

-Ah c'est votre crayon ! Excusez moi ! J'aurai du le rendre mais j'ai eu peur des moqueries  des autres …

- Ils t’embêtent n'est -ce- pas ?

-Un petit peu !

-Oui ils se moquent de toi parce que tu le es meilleur ! Oh pas seulement dans toutes le matières , mais  tu es meilleur qu'eux dans ton âme et dans ton cœur !  Il faut que tu me rendre un service !

-Un service  ? Mais vous êtes  mort ???

-Ne sois pas si pragmatique ! Morts vivants, il n'y a que des passerelles entre les deux mondes. Alors tu acceptes de me rendre service ?

-Et après vous disparaitrez ?

-Oui !

-Vous ne reviendrez plus dans ma chambre ?

-C'est d'accord !

-Que dois-je faire ,

-Oh c'est très simple ! Je guiderai ta main : la mienne est trop usée . Tu prendras le crayon et tu dessineras . Ce sera simple le crayon tout seul suivra mes consignes .

-Eh après ?

-Tu retourneras au musée et tu présenteras mes croquis, mes plans, mes ébauches, mes planches , au conservateur. Ces croquis avaient disparu de ma collection. Ils ont été volés et brûlés par des moines fanatiques .Mais tout est resté dans ma tête. Tu as bien compris ce que je te demande  ?

-Mais enfin quand le conservateur va me voir avec vos croquis il va m'accuser de les avoir volés !

-Le vol a eu lieu il y a six siècles voyons ! Tous les historiens sont au courant !

-Alors le conservateur va me prendre pour un fou, un malade !

-Pas quand il verra les croquis et les comparera aux autres !

-Et moi je vais lui dire quoi au conservateur ? Monsieur cette nuit le maitre de Vinci est venu me voir et m'a fait dessiner ces plans et ces engins pour que je vous les remette ? C'est l'asile qui m'attend ! C'est sûr et des problèmes pour mes parents !

-Bon bon ! Ce n'est pas une bonne idée de les  rendre en personne au musée .Mais dis-moi peux -tu faire parvenir ces documents de manière anonyme  ?

Léo réfléchit :

-Ma foi : par la poste  ! Oui je peux les expédier dans une enveloppe …. !

-Alors allons-y et ne perdons plus de temps ! Pour moi le temps est d'or !

-Ah ? Je croyais que dans l'éternité le temps n’existait plus !

-Tu te trompes mon garçon !

Et ils travaillèrent toute la nuit. Léo dessina une vingtaine de croquis, des plans d'engins nouveaux, ingénieux,  des aéronefs des hélicoptères, des cartes du ciel , des capteurs d'énergies...des centrales hydrauliques et ses schémas du corps humains fort bien détaillés . Une fois les dessins achevés , il alla chercher discrètement dans le bureau de ses parents, une grande enveloppe,.Il y glissa les documents et écrivit dessus l'adresse du musée du Louvre » précédé de ces mots «  aux bons soins de Monsieur le Conservateur.

-Et le crayon ? questionna Léo.Je le mets dans l'enveloppe ?

-Tu peux le garder ! Tu en auras besoin plus tard quand tu entameras tes études d'ingénieur ! Tu veux bien être ingénieur n'est-ce pas ?

-Oui ! dit timidement Léo.

-Alors quand ce sera l' heure , mets ton talent, ton génie  au service de la Terre et des hommes ! Ne construis que des plans ,des machines pour le bien être  de la planète et de l'humanité ! Tu  le promets !

-Oui maitre ! Je le promets !

Léonard prit congé de son « jeune secrétaire » et lui recommanda d’être prudent , de ne pas oublier ni l'enveloppe  ni sa  promesse.

Léo  épuisé s'effondra dans un profond sommeil. Quelques heures plus tard, sa mère le secouait :

-Allez Léo, c'est l'heure !

-Je suis fatigué je n'ai pas la force d'aller au collège . J'irai cette après midi !

-Pas question ! Tu n'as pas un contrôle de maths ? La note va compter pour le brevet ! Allez ouste debout !

Léo fit de grands efforts , se prépara , mit la grande enveloppe dans son sac à dos avec ses livres et des cahiers. Il arriva pour la première fois en retard à son collège.

La matinée passa vite après l'épreuve de deux heures de math et le cours d'anglais. Léo devait rentrer déjeuner chez lui .Il était onze heures .Il était prévu  de passer à la grande poste pour faire expédier le courrier pour le musée. 

Il avait arpenté deux rues lorsqu' il entendit derrière lui des rires, des sarcasmes :

-Alors le premier de classe on était en retard ce matin ! On a batifolé cette nuit ?

Léo fit semblant de ne rien avoir entendu : il les connaissait  :toujours les mêmes , les quatre larrons inséparables à la cantine, au foot, dans la cour du collège dans les couloirs pour dire des bêtises et faire des sottises et surtout pour l’embêter , lui !

Un d'entre eux le rattrapa et tira son sac à dos .

-Arrête Bertrand ! T'es pas pas drôle !

-Oh ! On va pleurnicher ? Dit un autre.

-Vous vous croyez malins : quatre contre un seul  ! Quel courage ! Ragea Léo.

-Mais tu te moques de nous ! Maugréa un troisième.

-Allez ! cria un quatrième. Un peu d'exercice !

Et il fit tomber Léo à terre tandis que «  Bertrand lui arrachait son sac :

-Que va ton découvrir dans ce joli sac ?

-Rendez- moi mon sac ! Hurla Léo qui s'était relevé .Au voleur au voleur. !

Les passants regardaient courir ce groupe d'ados pensant qu'il s'agissait d'un jeu C'est alors qu'apparut un vieil homme, un clochard de très haute stature , mal vêtu, pas rasé, inquiétant .Il se dressa  soudain devant Bertrand et l'attrapa par le le bras  :

-Tu as pris quelque chose qui ne t'appartient pas !

Le garçon effrayé , lâcha le sac de Léo .

-Dégage ! Et si moleste encore ton camarade  toi ou un de tes acolytes , je vous  retrouve et je vous  tords les bras !

Léo arriva haletant reprit son sac et remercia l' homme . Son visage lui rappelait quelqu'un, mais qui ??….

-Merci Monsieur ! Balbutia Léo !

-De rien ! Mais sois prudent !

Il  à Léo sembla avoir déjà entendu ces mots et reconnaître cette voix .

Il aurait voulu  parler au  vieillard mais celui-ci le quitta précipitamment.

Léo se rendit à la poste et envoya  l'enveloppe précieuse .

Plus tard, il apprit par ses professeurs que le musée du Louvre « venait de retrouver « des documents  de Léonard de Vinci d'une importance capitale  qui avaient disparu durant des siècles  .

Il organiserait une autre exposition à la rentrée prochaine ...

Personne ne sut comment ces documents ils étaient arrivés entre les mains du conservateur.

​​​​​​​

.
 

Tag(s) : #Léo et léonard, #Conte
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :