Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Montségur et le trésor des cathares

 

Dressée sur un rocher un piton à 1207 mètres cette commune est un véritable nid d'aigle.

Le village de Montségur est un typique habitat de montagne bâti en soulane. C’est a dire que les maisons accolées les unes aux autres sont toutes orientées face au soleil de façon à engranger un maximum de chaleur. Les murs de ces maisons utilisent parfois des pierres taillées « récupérées » au XIXe siècle sur le château. 

Les rues sont étroites et l’on peut encore ça et là observer des cantous, sortes de ponts de bois bâtis au dessus des ruelles et reliant les maisons entre elles.

En contrebas les gorges du Lasset, de la Frau et de Bélesta »

 

Le Château garnison forteresse

C'est en 1204 que Raymond de Pareille sur la demande de deux parfaits reconstruisit ce refuge de l'Eglise cathare à l'emplacement d'une forteresse dont on ignore l'époque d'édification. Le château de Montségur abritait en 1230 une centaine d'hommes sous le commandement de Pierre Roger de Mirepoix, et, hors de ses murs, une communauté de réfugiés cathares avec son évêque, ses diacres, ses parfaits et ses parfaites. Le prestige du lieu, les pèlerinages qu'il attire portent ombrage à l'Église et à la Royauté.

 

Pierre Roger de Mirepoix  un personnage de légende

 Il fut seigneur de Mirepoix dans l'Ariège, vassal pour ses terres du Comté de Foix.

Il prend une part active à la résistance contre la croisade albigeoise aux côtés des Cathares, bien que resté chrétien, il est dépossédé de ses terres lors du traité de Paris au profit du maréchal Guy de Lévis en 1229. Il devient alors un des chevaliers faydits les plus actifs .Un chevalier faydit est un homme à qui on a enlevé les terres comme punition par décision royale .

 

Un résistant courageux

 

Montségur avait rassemblé la quasi totalité de la chevalerie languedocienne dans ses murs, opposée à la religion officielle et à la papauté..

En 1234, Pierre de Mirepoix rejoint son cousin Raymond de Péreille au château de Montségur. Guerrier chevronné, il va remodeler pendant plusieurs années la structure défensive de la forteresse, puis de l'organisation des soldats. En 1235, il épouse Philippa de Péreille, fille de son cousin, afin d'officialiser son emprise sur le château et sa garnison, ce qui pouvait irriter certains des autres nobles de la place forte. On sait néanmoins que durant tout le siège, c'est bien lui qui dirigera de facto la citadelle

Un négociateur hors pair

C'est sur ses ordres qu'une petite troupe de chevaliers faydits et de sergents, partent massacrer Guillaume Arnaud et sa troupe d'inquisiteurs à Avignonet (la légende raconte qu'il aurait demandé la tête de ce dernier pour s'en faire une coupe et qu'on lui aurait, au retour de l'expédition, répondu qu'elle était brisée).

En janvier 1244, il reçoit avec Raymond de Péreille l'ingénieur Bertrand de la Bacalaria envoyé par comte de Toulouse Raymond VII qui construira une machine de jets à contrepoids pour contrer celle des croisés.

Durant tout le siège de Montségur, il assure le ravitaillement du castrum avec ses propres troupes.

Le 2 mars 1244, il va négocier les termes de la reddition en compagnie de son cousin et seigneur officiel Raymond de Péreille auprès des croisés (notamment du maréchal Guy de Lévis qui deviendra également seigneur du château après la reddition). Il parvient néanmoins à obtenir, chose assez incroyable pour l'époque, l'amnistie générale pour les membres du commando du 28 mai qui avait assassiné la délégation de l'Inquisition à Avignenet deux ans plus tot. Il obtient également 15 jours de trêve pour les assiégés, afin de mettre leurs affaires en ordre, notamment la mise en sécurité du « trésor » de Montségur. À la suite du bûcher du 28 mai, il disparaît quasiment dans la nature et fera peu parler de lui. 

Hugues d’Arcis accepte les conditions demandées par Raimond de Péreille 

:

  • reddition de la forteresse au bout de quinze jours ;

  • pardon à tous les défenseurs, y compris ceux qui ont participé au massacre d’Avignonet, à condition qu'ils comparaissent devant l’Inquisition qui leur fera subir, éventuellement, une peine légère ;

  • vie sauve à tous les autres habitants du château à condition qu'ils abjurent leur hérésie albigeoise ;

  • ceux qui s'y refuseront seront brûlés

La forteresse est livrée le . Certains des Albigeois, au nombre de 215 à 220, refusent d’abjurer et sont brûlés vifs. Le castrum est confié en 1245 à Guy II de Lévis, seigneur de Mirepoix, qui le fait rebâtir peu après le château actuel pour y installer une faible garnison. 

Après le bûcher, l’Église albigeoise est complètement désorganisée. Les dernières citadelles du mouvement albigeoisQuéribus et Niort-de-Sault, se rendent en 1255 et les derniers Bons Hommes se réfugient en Lombardie. 

De l'Histoire à la légende ou de la légende à l'Histoire ????

Auparavant et pendant le siège, vers Noël 1243, plusieurs Albigeois avaient quitté le château et s'étaient glissés entre les lignes françaises, emportant un trésor pour le cacher dans une grotte du Sabarthès. De même, quatre Bons Hommes avaient quitté secrètement le château au moment de la reddition. Ces faits, dont la finalité demeure encore mystérieuse, ont donné lieu à de nombreuses spéculations à propos d'un trésor » des Albigeois et des mystères dits "cathares".

On dit que la veille de la prise de Montségur par les « Croisés » ennemis des  »parfaits « des cathares , par une nuit noire sans étoile sans lune, quatre cathares sortirent de Montségur assiégé.Ils se faufilèrent entre les lignes ennemies . Ils transportaient avec eux l' »essentiel » : le trésor afin qu'il ne tombe pas dan les mains du Roi de la papauté  et le l'Inquisition ! Les trois ennemis jurés !

Ils avaient savamment préparé leur fuite .

Nos quatre fuyards se rendirent à la grotte « La Cauhna » .Là ils partagèrent les objets sacrés et se de séparèrent .

Ils prirent chacun une direction différente suivant les quatre points cardinaux.

On suppose qu'ils transportèrent les reliques et autres objets à l'étranger en Hollande ,en Lombardie, en Aragon et dans les montagnes du massif Central dans certaines commanderies qui seront tenues par les Templiers .

Où est passé ce trésor inestimable ? Les recherches presque que 1000 ans après continuent sans fin même les nazis sont venus en 1933 y chercher le Graal !

Qu'est devenu ce trésor ? Serait -il composé exclusivement d'or de bijoux de pierres   précieuses ?

Certainement pas !Beaucoup parlent d’objets ayant appartenus aux premiers chrétiens ...et aussi de documents de parchemins ayant appartenus aux premiers chrétiens d'une importance capitale pour notre histoire

Ces chrétiens étaient des réfugiés installés dans le sud de la France après leur exode forcé de........la Palestine au tout début de notre ère !

sources : Wikipédia- Le secret des Cathares-

Histoire de Montségur- Ariége insolite et mystérieux -les parfaits-
 

..

 

 

Tag(s) : #Montségur et le secret des Cathares, #conte
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :