Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand aout m'accablait

 

Quand aout m'accablait de sa chaleur tenace

Quand les  rivières avaient fait  place

A de  minces  filets d'eau 

Cachés des herbes et des roseaux,

 

Quand les arbres frémissaient légèrement

Quand aout régnait en prince charmant

Que le soleil écartait toute vie

Dans les villes,  ailleurs, jusqu'à la nuit,

 

Quand les jardins assoiffés 

Réclamait l'eau salvatrice

 Dans les vignes au supplice

On entendait la cigale chanter,

 

Quand les feux ravageaient les forets

Qu'animaux et humains fuyaient
Que les fumées et les odeurs  brulées

Etouffaient le ciel et la nature blessée,

 

Aout nous accablait  de sa puissance !

Aout mois préféré pourtant de l'enfance !

De ces étés au bord de la mer,

De ces étés si loin de l'hiver.

 

Reviens mois d'aout de mes souvenirs

Et refleuriront alors nos tendres rires

Nos vacances insouciantes et joyeuses

Sur les plages sur les montagnes, radieuses.

 

 

Tag(s) : #Qaund aout m'accablait, #poésie des quatre saisons
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :