Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Histoire du 1er mai

Ce jour est dédié à tous ceux qui travaillent.

Au moyen âge, les paysans , les artisans, les  domestiques n'avaient pas de jour de repos . Le dimanche ils travaillaient quand même  .Leurs  journées s'étiraient du lever du soleil au coucher du soleil.Ils vivement avec la nature et leurs  bêtes.

Les journées de labeur furent  longues tout au long de l'histoire de  l'homme :  le  paysan  était un serf  attaché à la terre du maitre puis  l'ouvrier, le mineur devinrent les esclaves du XIXème siècle  attachés à leu reine,leur usine.

Aux XVII ,XVIII è siècle les journées des canuts, de passementiers, des verriers des tisserands étaient de quinze heures . Au XIX ème siècle à l'époque de la révolution industrielle elle fut réduite à douze heures. Mais les travailleur voulaient une journée de huit heures de travail , huit heures pour dormir et huit heures pour se reposer se restaurer.

Cette quête fut très longue . Au bout de nombreux années après des morts et de manifestations, ils obtinrent enfin la journée de huit heures de travail.

Cette réduction de la journée était synonyme d'émancipation.

Durant tout le XXème siècle les 1er furent commémorés.

Cette année avec la crise sanitaire , le confinement, le virus mortel , les manifestations les rassemblements seront suspendus et supprimés .Mais l'esprit de solidarité doit être conservé , l'unité de tous face à cette maladie  doit être forte aussi forte  que le fut l'unité des travailleurs face au patronat .

Que ce 1er mai 2020 soit  le jour de la solidarité de la lutte contre l'isolement, le jour du signal de la lutte  contre cette économie de marché  du capitalisme sauvage  qui nous  a tous mis à genoux.Que ce soit un nouveau départ pour la vie : le réveil des peuples !

 

Le 1er mai dans l'Histoire 

 

Défilés, fêtes animations, kermesse le 1er mai jour ,férié ,chômé , payé a été  avant tous, la fête des travailleurs de tous ceux qui travaillent.Ce jour là ( sauf certaines professions gendarmes, hospitaliers.. l'activité dans le pays et dans de nombreux pays du monde, cessait !
Les défilés  avaient lieu le matin en principe et l’après midi est consacré à
la fête. On a  eu coutume d’offrir le muguet comme symbole de la lutte, et de porte bonheur
.

Les défilés regroupaient l'unité  syndicale en principe...drapeaux en  tête , de très nombreux participants mais on a vu leur nombre décroître au cours de la fin du XX ème siècle et la baisse du nombre de syndiqués.

Certains événements politiques virent refleurir des cortèges très imposants . En 2002 pour le 1er mai ( au cours de l'entre deux tour des élections présidentielles ) .

Il y a soixante ans, dans tous les jardins des plantes des villes il y avait une grande fête gratuite où les artistes étaient invités. Les familles venaient très nombreuses partager ces moments de retrouvailles et de joie...Cette tradition s'est bien perdue …. peu de fêtes populaires familiales sont encore organisées le 1er mai par nos municipalités !


Un peu d'histoire Un peu d'Histoire

Les premières « fêtes du Travail »

Les premières célébrations de « fêtes du travail » existent dès la fin du XVIII siècle, leur date varie selon le lieu et les époques.
En France, dès 1793, le calendrier  républicain de Fabre d’Églantine  proposait une fête du Travail au 3e jour des sans culottes Cette journée des travailleurs fut instituée au 1er pluviôse (20 janvier) par Saint-Just, et fut célébrée pendant quelques années.

Sous l’impulsion de Jules Guesde et de son PO ( Guesde inventera le terme d e  « fêtes du Travail » en 1890) et sur une proposition de Raymond Lavigne, cette Internationale décide le 20 juillet 1889 de faire de chaque 1er mai une journée de manifestation avec pour objectif la réduction de la journée de travail à huit heures (soit 48 heures hebdomadaires, le dimanche seul étant chômé)
Le 1er mai 1890, l'événement est ainsi célébré dans la plupart des pays, avec des participations diverses.


 

Le 1er mai 1891, à Fourmies, dans le Nord, en France, la manifestation  tourne au drame : la police tire sur les ouvriers et fait neuf morts (voir la Fusillade de Fourmies et affaire de Clichy). Avec ce nouveau drame, le 1er mai s’enracine dans la tradition de lutte des ouvriers européens. Les militants épinglent une églantine écarlate (Rosa rubiginosa), fleur traditionnelle du Nord, en souvenir du sang versé et en référence à Fabre d'Églantine.
En 1907, à Paris, le muguet remplace l'églantine en reprenant une ancienne coutume remontant à la Renaissance, à l'époque de Charles IX et qui consistait à offrir le muguet de mai. Le muguet est alors

porté à la boutonnière avec un ruban rouge. À partir de ce début de XXème siècle, il devient donc habituel, à l'occasion du 1er mai, d'offrir ce brin de muguet,symbole du printemps en Île-de-France.


En Amérique : La fête des Travailleurs a lieu, le 1er mai. Ce jour n’est pas férié, mais est très largement célébré par les syndicats ainsi que les partis, groupes et organisations de gauche ; elle est vue comme une journée de la célébration de la classe ouvrière
À Cuba, el día de los trabajadores est célébré le 1er mai et est un jour férié. Durant  ce jour, de nombreux défilés de travailleurs ont lieu dans les rues du pays.

Au Québec, les grandes centrales syndicales ainsi que quelques partis et organisations de gauche manifestent le 1er mai.
La Chine, le Vietnam, le Laos et la Corée du Nord s'inscrivent dans la tradition ouvrière du 1er mai chômé introduit par la IIe Internationale;

En Belgique, le 1er mai est un jour férié national

En Allemagne, le 1er mai est chômé. On porte traditionnellement un œillet rouge à la boutonnière pour la fête du Travail (Tag der Arbeit). Cette tradition remonte au 1er mai 1890,
En Italie, la fête a été supprimée au cours de la période fasciste qui a préféré célébrer la fête du Travail italien (Festa del lavoro itali ano) le  21avril, soit à la date de la Natale di Roma, jour supposé de la fondation de Rome mais a été restaurée peu après la fin de la guerre, en 1945.

En 1920, la Russie bolchévique décide que le  1er mai sera désormais chômé et deviendra la fête légale des travailleurs.

Le pape Pie XII institue en 1955 la fête de saint Joseph artisan, patron des travailleurs, célébrée le 1er mai.

Cette fête disparaît dans les années 1950 et 1960, les défilés étant interdits lors des guerres d’Indochine et d'Algérie, le 1er mai 1968 pour que la CGT organise une grande manifestation dans les rues de Paris alors qu'agitation gagne les facultés et le pays..

Des manifestations syndicales, voire intersyndicales ou unitaires (selon les années, les revendications et les mouvements sociaux en cours), ont lieu dans les grandes villes de France le 1er mai, les plus importantes d'entre elles ayant traditionnellement lieu à Paris.

Le 1er mai, avant d'être la journée des travailleurs, était célébrée en Europe par  divers peuples respectueux de leurs  coutumes : 

 

-  l'arbre de mai.

- le  muguet de mai

- la  fête celtique du renouveau

 Avec un jour d'avance parlons de la fete du 1er mai  pour la journée de huit heures de travail
Tag(s) : #le premier mai, #histoire des mentalités
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :