Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jocelyn des prés

 

Jocelyn avait huit ans.Il vivait dans un village du centre de la France .Ses parents étaient fermiers depuis des générations.Il n’aimait pas l’école : rester des  heures sans bouger, assis, à écouter, à répéter les mêmes choses, à regarder le tableau noir  ,à écouter le maitre . Il y avait les récréations pour courir se détendre mais la majorité de ses camarades jouaient au ballon , aux billes.Lui n'aimait pas ces jeux, il s'asseyait sous un arbre et écoutait les oiseaux chanter . En classe souvent il regardait par la fenêtre le soleil briller, ou la pluie tomber. Il aimait la nature et se sentait prisonnier à l'école.Il n'avait pas d'ami.Lorsque le maitre demanda un jour dans un exercice ce qu'il aimait le plus , il répondit :

-Les prés, la nature,les fleurs, les animaux, la foret !

Tous se moquèrent :

-Jocelyn des prés !

Et c'est ainsi qu'on le surnomma : « Jocelyn des Prés « 

L'année avait été longue .Vint le printemps avec un magnifique mois de mai.Tous les matins le garçonnet trainait pour aller en classe.Un après midi , il décida de ne pas y retourner .

-Je dirai au maitre que j'étais fatigué.

C'était une journée splendide : u vent doux faisait ployer les cerisiers .Jocelyn courut dans les prés ramassant marguerite, bouton d'or, pâquerette, jouant avec les lapereaux et les écureuils.Il pénétra dans la foret et s'approcha de la rivière :

-Eh ! Dit lui lança le castor ! Viens nous donner un coup de main !

Jocelyn quitta ses sandales et rentra dans l'eau fraiche  .

Le barrage des castors menaçait de s'effondrer .Jocelyn les aida à le redresser et à le consolider !

-Merci ! Lui dit le castor ! Merci Jocelyn des Prés , c'est bien ainsi qu'on t 'appelle ?

Le petit homme sourit et poursuivit sa promenade. Quelques temps plus tard un écureuil interpella

-Eh Jocelyn aide moi à ramasser ces pommes de pin !

Jocelyn aida l’écureuil et déposa les babets dans le trou d'un chêne .

-Eh merci Jocelyn !

Longeant la rivière un pécheur le héla :

-Eh mon garçon veux-tu décoincer ma canne à pèche ; elle s'est prise dans des pierres ?

Jocelyn alla délivrer la canne à pèche de l'homme .Il vit une truite qui était prise avec l’hameçon :

-Petit homme délivre moi ! Je ne veux pas être mangée !

Le garçonnet enleva l’hameçon et la truite put se sauver...

Il poursuivit sa promenade quand il entendit des plaintes :

-Aie aie ! Il s'approcha .Un petit renard était pris au piège.Sa patte lui faisait mal : elle était prise dans le collet . Jocelyn délivra le renardeau qui s'enfuit aussitôt sans même le remercier...

Il fit une pause allongé dans la mousse fraiche .Il vit arriver derrière la futaie, deux garnements du village : deux larrons toujours en quête 'une sottise à faire .Ils voulaient régler un compte avec le garde forestier qui leur avait collé une amende pour avoir fumé dans la foret :

-Allez on y va ! On ne craint rien ! Personne ne nous a vus !!! ça lui fera les pieds à ce garde !

Ils rassemblèrent des brindilles et y mirent le feu .

-Tu vas les voir courir et décamper  le garde forestier et ses chers animaux !

Ils s’éloignèrent .Jocelyn essaya d 'endiguer le feu .Il alla demander l'aide du pécheur et tous deux arrivèrent à circonscrire le début d'incendie .Il était temps !

Déjà le soir tombait. Jocelyn retournait chez lui .Il entendit des aboiements qui se rapprochaient et il vit passer en trombe devant lui une biche et son faon .Les chiens étaient à leur trousses. Jocelyn rattrapa le faon et la biche :

-La rivière ! Allez à la rivière sautez dedans jusqu'à la cascade ! Les chiens perdront vos traces !

Les animaux comprirent et suivirent son plan .Quelques minutes après arriva la meute suivie de chasseurs :

-Eh bien Jocelyn que fais -tu seul ici ?

-L'école est finie !

-Ma fois tu as raison ! Il est presque cinq heures ! N'as -tu pas vu une biche ?

-Une biche ? Ah non ! Je n'ai vu que des lièvres et des passereaux !

Les chiens aboyaient de plus belle et conduisirent les chasseurs au bord de la rivière.

-C'est perdu ! Elle nous a échappés ! Conclurent -ils.

Le lendemain Jocelyn s'excusa auprès du maitre évoquant un mal de tête …

-Pourtant hier dans la forêt tu n'avais pas mal à la tête ! Dit un écolier ! Mon père t'a vu : il chassait un sanglier et une biche ! Tu semblais en forme ! 

Jocelyn rassembla ses esprit et répliqua  sans bégayer :

-C'est que j'allais mieux et j'avais demandé à ma mère d'aller prendre un peu l'air .Quand les chasseurs m'ont croisé c'était la fin de la journée !

Le samedi suivant , Jocelyn prit sa musette, un gouter et dit qu'il allait voir son copain Jules, qui vivait à l'orée du bois .En fait, il passa l'après-mid seul avec  les animaux. Il n'avait pas vu le temps passer.Il retourna en  toute hâte chez lui chez, oubliant dans la foret sa  musette, son écharpe et son béret.

Dans la nuit tout le village et les hameaux alentour furent réveillés par la sirène des pompiers : il y avait le feu dans la foret . Par bonheur il se mit à pleuvoir à à trombes de telle sorte qu'une toute petite partie de la foret fut  brulée alors  que la majorité était sauvée grâce à l'eau du ciel !

On fit une enquête et on découvrit près des brindilles calcinées des allumettes, des boites un vieux briquet, une musette, un béret et une écharpe..

On fit le rapprochement avec Jocelyn car c'était bien sa musette son écharpe et son béret. Jocelyn fut convoqué avec ses parents à la mairie .Le maire le questionna ainsi que le garde champêtre :

-Ce n'est pas moi ! Clamait le bambin ! Comment aurai-je pu faire du mal aux animaux de la foret : ce sont mes amis !

-Et ces objets que l'on a trouvé près des allumettes , ce sont bien les tiens !

- Oui je les ai oubliés : les coupables ont du les trouver et ont fait démarrer leur feu à coté  juste pour m'accuser et éloigner les soupçons !!

-Tu ne mens pas ? Dis le garde champêtre ? Tu as dit à tes parents que tu étais allé voir Jules ? Or ce n'est pas vrai ! Qu'as- tu fait l'après-mdidi qui a précédé l'incendie ?

-Je me suis amusé !

-Avec qui ?

-Les animaux !

-Malheureusement ils ne pourront pas témoigner pour toi !

C'est alors que pénétra en  sueur  un employé :

-Monsieur le maire , Monsieur le garde champêtre, il y a un homme dehors venu avec des biches, des renards, des sangliers, des écureuils des castors des lièvres qui demandent à vous voir immédiatement .Il veut témoigner en faveur de Jocelyn !

-Faites le rentrer lui mais pas les animaux  !

Ce fut un belle surprise ..

-Moi je peux témoigner ! Dit l' homme . Je suis pécheur, je connais Jocelyn . Il est incapable de faire du mal  à la foret et aux animaux.Je l ai aidé récemment à éteindre  un feu que deux garnements venaient d' allumer  !

-Vous les avez vu ces deux garnements ?

- Oui je les ai vu dégarnir après avoir mis le feu !

Cela n'étaient pas « la vraie vérité » , mais le pécheur voulait à tout prix innocenter le petit prince de la foret !

-Et toi Jocelyn peux tu nous dire les noms de ces deux individus ?

-Euh je ne les connais pas ! Ils étaient grands et avaient des cagoules sur la tête .

L'affaire en resta là . Jocelyn ne retourna plus seul dans la forêt et ne fit ne plus jamais l'école buissonnière.

Trois mois plus tard, des tentatives d'incendies avaient repris heureusement vite maitrisées . Le garde champêtre reçut alors une lettre anonyme indiquant les noms  de deux incendiaires. Ils furent arrêtés et condamnés et tout rentra dans l'ordre.

Plus tard Jocelyn prit le nom « Des prés » lorsqu'il écrivit son premier roman.

 

 

 

Tag(s) : #Jocelyn des prés, #conte
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :